Une Fiat Panda carbure à l’eau des égouts

Par Le Guide de l'auto
Une Fiat Panda carbure à l’eau des égouts


Le Guide de l'Auto

Article par Olivier Beaulieu

Aujourd’hui, le 14 mars 2018, marque le premier anniversaire d’un projet technologique franchement intéressant chez le constructeur FCA : le Projet Panda. Il consiste à faire rouler une voiture en utilisant les eaux d’égout comme carburant. Chouette, n’est-ce pas? Depuis son lancement en mars 2017, FCA a fait beaucoup de progrès.

En partenariat avec le groupe CAP et le réseau LifeGate, deux organisations italiennes, FCA a réussi à parcourir des milliers de kilomètres avec la Fiat Panda et ainsi prouver la pertinence de ce carburant aux qualités impressionnantes. En effet, grâce à leurs tests en laboratoire, le groupe a pu affirmer hors de tout doute que l’utilisation de l’eau d’égout en tant que carburant n’est ni dangereuse pour le moteur ni pour l’environnement. Ils ont également constaté que les moteurs alimentés par les déchets urbains, agricoles et solides ont des statistiques de consommation semblables à celui alimenté par les eaux d’égout.

La Panda est actuellement en route vers un laboratoire à Orbassano où l’on effectuera deux tests plus approfondis. L’un portera sur les types de gaz qui s’échappent de la voiture et l’autre évaluera l’impact de ce carburant sur les performances du moteur. Pour l’instant, les tests préliminaires ont démontré que ce biogaz est 97% moins nocif que les carburants dérivés du pétrole. On sait également qu’il peut contenir jusqu’à 65% de méthane, ce qui peut être extrait, filtré et comprimé pour obtenir un liquide pur à 99%.

Par hasard, le ministre italien du Développement économique, de l’environnement, des forêts et de l’agriculture a annoncé dans la même journée l’adoption d’un décret sur la promotion de l’utilisation du biogaz dans le secteur du transport. Selon les médias italiens, cette mesure était attendue de pied ferme par les agriculteurs qui voient dans ce projet une opportunité d’affaires importante.

Par ce décret, l’Italie s’engage également à ce que les véhicules de transport utilisent des biocarburants à la hauteur de 10% d’ici 2020.

Partager cet article