Une connexion tonique pour les femmes engagées

Une connexion tonique pour les femmes engagées

Les femmes dynamiques, comme Elizabeth Gaulin et Janick Tétreault-Moïse, qui participeront à la campagne Connexion tonique s’offriront une nouvelle garde-robe, des surprises, mais surtout du temps pour elles et pour les gens de la région.

Crédit photo : Photo Journal Saint-François – Yanick Michaud

Le PRAQ qui travaille d’arrache-pied pour l’amélioration de la qualité de vie dans les quartiers a mis sur pied une campagne philanthropique, Connexion tonique, qui vise à implanter des jardins éducatifs dans Salaberry-de-Valleyfield.

« Nous avons travaillé plusieurs semaines pour la mise sur pied du projet des jardins éducatifs. Et nous voulons impliquer l’ensemble des générations dans nos projets, tout en nous rappelant que le bien-être féminin revient souvent dans les discussions. Alors la thématique de notre campagne qui se tiendra sur une année est le bien-être féminin », explique Elizabeth Gaulin, directrice générale de l’organisme Pour un Réseau Actif dans nos Quartiers.

Connexion tonique

Ainsi est née Connexion tonique, une série d’activités qui s’adresseront à la femme pétillante, connectée et engagée dans sa communauté, la femme tonique. Les responsables du PRAQ souhaitent encourager les femmes à prendre du temps pour elles, tout en sachant à quel point elles souhaitent donner au suivant et connecter avec leur réseau.

Et le premier rendez-vous de la campagne aura lieu le 28 novembre de 18 h à 21 h dans les locaux de la partenaire principale et de la présidente d’honneur de l’évènement, Janick Tétreault-Moïse chez ZEL Agence de communications.

La soirée de filles ZEL a été inspirée par la montée de la tendance du troc entre amies afin de réduire la consommation de masse. Les participantes s’engagent à offrir une tenue de soirée ou un accessoire mode qui encombre leur garde-robe pour pouvoir, en échange, magasiner dans la boutique éphémère, afin de peaufiner, par exemple, le look des fêtes. « Il n’y a que 100 billets de disponibles et puisque le concept est très branché, je sais pertinemment que nous connaîtrons du succès. C’est garanti », s’est engagée, remplie d’énergie, Janick Tétreault-Moïse. Sur place en plus du concept de troc, prix de présence, surprises, bouchées et cocktails embelliront l’ambiance qui promet d’être festive. De solides partenaires se sont également engagés pour offrir une soirée de rêve aux amatrices de mode et de sorties entre amis.

Des élus ravis

Le député de Beauharnois Claude Reid s’est dit enchanté par l’initiative. « C’est un nom original et recherché. Mais ce qu’il faut surtout retenir c’est que l’insécurité alimentaire, ça annonce un retour à la terre dans la ville et c’est bien de percevoir cette originalité chez les gens qui veulent redonner », a mentionné le député de la CAQ qui a longtemps œuvré chez Moisson Sud-Ouest.

Le maire de Salaberry-de-Valleyfield Miguel Lemieux a soulevé l’importance de la philanthropie, un concept moins connu au Québec. « Nous sommes en retard dans ce domaine et ce n’est pas encore bien implanté. Et c’est bien de l’amener chez nous avec ce projet qui sort des sentiers battus », a admis le premier citoyen.

Il est possible d’obtenir plus de renseignements ou de réserver au 450 370-4387, poste 101 ou au praqmartine@gmail.com.

Commenter cet article

avatar