Une 4e conquête et une première depuis 1995 pour Jimmy King en Grand Prix

Par Denis Bourbonnais
Une 4e conquête et une première depuis 1995 pour Jimmy King en Grand Prix
Le dernier championnat remporté par Jimmy King remonte à 1995 alors qu'il pilotait le «Pleasure Seeker» GP-2 de Roger Mahan. (Photo : (Photo d'archives - Journal Saint-François))

MOTONAUTISME.  Avec les années qui passent, la mémoire n’est plus infaillible. L’auteur de ces lignes a attribué un 3e championnat de points au vétéran Jimmy King dans la classe Grand Prix quand il a mené le «Steeler» GP-777 à la conquête du titre de 2019 dimanche dernier aux 13es Régates de Beauharnois. Des recherches plus approfondies ont permis de rappeler que le légendaire pilote du Michigan compte en fait 4 championnats en carrière sur la scène du sport motonautique aux commandes d’un bolide GP.

Le dernier sacre remonte à 1995, il y a 23 ans, lorsque Jimmy King a propulsé le «Pleasure seeker» GP-2 de Roger Mahan vers un premier titre dans la classe Grand Prix à l’époque de la série «Export A inc.». Dans une saison où le bateau alimenté par un moteur surcompressé «Chrysler Hemi» a affiché un taux d’efficacité de 95%, ayant pratiquement complété toutes ses courses, le roi s’est approprié la «triple couronne» à Dubuque (Iowa) dans une période où 3 championnats étaient à l’enjeu chaque année.

Jimmy King s’est assuré du championnat des pilotes «Casino de Montréal» et du titre nord-américain des points (le classement général), au dernier événement de la saison en Iowa le dimanche 13 août. La semaine précédente, à Summerside (Ile-du-Prince-Edouard) il avait gagné le «Championnat Export A inc.» décerné pour les compétitions exclusivement canadiennes.

Le pilote de New Baltimore (Michigan) avait fait les manchettes du «Journal Saint-François» après avoir remporté le championnat des points le 13 août 1995 à Dubuque (Iowa). (Archives – Journal Saint-François)

Comme le hasard fait drôlement les choses parfois, King avait été le premier à croiser le fil d’arrivée à bord du «GP-2» à Dubuque (Iowa) mais il avait été pénalisé pour avoir causé de l’obstruction au «Gator» GP-34. Cette décision controversée des officiels avait relégué King au 6e rang derrière Jean Théorêt (GP-7), Jeff Richards (GP-444), Claude Bergeron (GP-34), Réjean Blanchet (GP-772) et George Kennedy Jr. (GP-25). L’écurie «GP-2» avait quand même amassé suffisamment de points pour gagner le championnat.

Le dimanche 7 septembre à Beauharnois, Jimmy King a dominé la finale de bout en bout dans le «Steeler» GP-777 pour apprendre qu’il avait commis une faute dans la procédure de départ pour aboutir en 4e place. Les 8 points obtenus par King, qui était à égalité avec Brandon Kennedy avant la finale, lui ont permis d’arracher le championnat 2019.

En 1995, Jimmy King avait déclaré au «Journal Saint-François» après avoir gagné ses 3 championnats : «Alors que ne nous pouvions pas acheter une victoire l’an dernier, notre équipe a vu ses efforts récompensés cette année. Notre moyenne d’efficacité exceptionnelle (95%) témoigne du travail accompli par les membres de l’écurie GP-2 cette saison.»

Comme c’est jamais simple pour King, il avait obtenu le «Championnat Export A inc.» à Summerside malgré un contact en course avec Jeff Richards (GP-444) alors qu’ils étaient côte à côte, ce qui ne l’avait pas empêché de terminer en 2e dans la finale. Cette année-là, Patrick Haworth (2,5 litres) et Eric Labelle (5 litres) avaient également été sacrés champions. Qui avait été le vainqueur en 5 litres à Summerside? George Kennedy Jr. à bord du «Itech» CE-5 propriété de Warren Haworth.

Autre coïncidence, à l’instar de Jimmy King, le propriétaire de l’écurie «Pleasure Seeker», Roger Mahan a attendu lui aussi 23 ans pour célébrer un autre championnat mais en Hydro 350 cette fois alors que Dylan Runne a remporté le titre de 2019 en HRL avec le «H-12».

Jimmy King a gagné son 2e championnat dans la classe Grand Prix en 1989 aux commandes du «Orange Crush» GP-151. Daniel Brossoit avait fini 2e au cumulatif avec «L’Exécutif» GP-11.

En 1989, Jimmy King avait décroché son 2e championnat GP avec le «Orange Crush» GP-151 sur la remorque à Darmouth (Nouvelle-Écosse), la finale ayant été annulée à cause des vents. Les points accumulés durant le week-end avaient été suffisants pour permettre au pilote de New Baltimore (Michigan) de mettre la main sur le titre. Fait à signaler, Daniel Brossoit s’était démarqué à Darmouth dans «L’Exécutif» GP-11 pour passer au 2e échelon dans le championnat. Le tableau final se lisait comme suit :  Jimmy King (2500 points), Daniel Brossoit (2300), Maurice Plouffe (2285), Robert Théorêt (2144), Mike Endres (1866), Jean-Pierre Lessard (1969).

La une du Journal en 1987: Jimmy King enlève les honneurs du Grand Prix dès la première sortie du nouveau «Orange Crush» GP-151.

C’est en 1987 à l’âge de 25 ans que Jimmy King a enlevé son premier championnat et ce contre toute attente. Étrennant la nouvelle coque «Auld» le vendredi soir aux Régates de Valleyfield, au moment où les essais étaient possibles sur la baie Saint-François, King a réalisé un accomplissement remarquable à la suite de cette première mise à l’eau en menant éventuellement le «Orange Crush» GP-151 à un triomphe convaincant dans la finale du dimanche devant Bruno Brossoit (Exécutif GP-11).

Il s’agissait d’une 2e victoire dans une finale Grand Prix pour Jimmy King qui avait signé sa première à Toledo (Ohio) en 1983. «Cette sensation de gagner à Valleyfield n’a pas d’égal. C’est fantastique. L’avenir de la classe Grand Prix doit passer par ces nouveaux bateaux, le ‘’Crush’’et celui de Bill Ireland (GP-12), construits par James Auld», avait-il affirmé.

Le premier championnat de Jimmy King s’est concrétisé à Syracuse (N.Y.) en 1987.

Auteur de 5 victoires en 9 sorties lors de cette saison 1987, Jimmy King a mis le grappin sur le championnat à l’avant-dernière compétition aux Régates de Syracuse (N.Y.), s’appropriant la finale devant Wes Carmen, Bill Ireland, Mike Endres, Jeff Richards, Charles Arcand, Ken Brodie Sr. et Maurice Plouffe.

Le championnat acquis à Beauharnois permet à Jimmy King de s’approcher à un titre du meneur, Jean Théorêt qui compte 5 sacres en Grand Prix, soit 1994, 1997, 1998, 1999 et 2000. Le roi est maintenant ex aequo avec Robert Théorêt au 2e rang grâce à ses 4 championnats. Bert Henderson, Pierre Maheu et Ken Brodie Sr. suivent avec 3 championnats tandis que Brandon Kennedy, Marty Wolfe et Alan «Bo» Schide revendiquent deux «high points» dans la classe Grand Prix.

Le palmarès des championnats Grand Prix depuis 1977

Pilote          No Bateau          Nombre de titres

Jean Théorêt        GP-7               5   (1994, 1997, 1998, 1999, 2000)

Jimmy King     GP-2, 151, 777    4    (1987, 1989, 1995, 2019)

Robert Théorêt      GP-444        4    (1982, 1983, 1984, 1988)

Bert Henderson     GP-777         3       (2012, 2015, 2017)

Pierre Maheu       GP-46, 1001   3       (2008, 2010, 2011)

Ken Brodie Sr.        GP-55           3       (2001, 2004, 2007)

Tom D’Eath     GP-200 – GP-4     2       (1978, 1979*) * GPI

Brandon Kennedy    GP-25         2      (2014, 2018)

Marty Wolfe               GP-93           2      (2009, 2016)

Alan Schide     GP-777, GP-1          2      (1991, 1992)

Patrick Haworth          GP-57        1       (2013)

Guy Verdon              GP-101            1      (1996)

Jeff Richards/F.

Cardinal                  GP-444                 1      (1993)

Mike Endres           GP-17                  1      (1990)

Marty Niles           GP-777                   1      (1986)

J-Pierre Lessard    GP-404               1     (1985)

Jules Leboeuf       GP-155                   1     (1981)

Tom Baker            GP-247                    1     (1980)

Marcel Laberge       GP-77                   1      (1979) * GPHC

Terry Turner           GP-200                 1      (1977)  *GPI

Larry Lauterbach     GP-444                1    (1977)   *GPHC

* Pendant quelques saisons, de 1977 à 1981, il y avait deux championnats en Grand Prix, soit Grand Prix International (GPI) et Grand Prix Hydroplanes Canada (GPHC).

Le hasard a voulu que le propriétaire du «Pleasure Seeker» H-12, Roger Mahan, savoure lui aussi un 2e championnat en 23 ans, cette fois-ci à Beauharnois en Hydro 350, lui qui avait gagné avec le «GP-2» en 1995. (Photos: Pierre Langevin)

Jimmy King a célébré à sa façon la conquête du championnat GP avec le «Steeler» GP-777, dimanche, aux Régates de Beauharnois. (Photo: Pierre Langevin)

 

 

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Alexandre Fortier Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Alexandre Fortier
Guest

Super bon article, on aime ça les palmarès. On en veut plus….Merci.