VIDÉO – Un village de Noël plus grand que nature

Par Yanick Michaud
VIDÉO – Un village de Noël plus grand que nature
Manon Leduc possède des centaines de personnages et de bâtiments qui permettent de créer annuellement un village de Noël féérique. (Photo : Yanick Michaud)

Manon Leduc aménage chaque année, depuis trois décennies, son village de Noël.

Avec le temps, elle ajoute des artifices. Si bien que maintenant il serait plus juste de parler de ville de Noël. Voire de métropole. Avec plus de 250 personnages et figurines dispersés dans le salon de la maison des Coteaux, il sera difficile cette année pour Manon Leduc et sa mère, Diane Latreille, de respecter la distanciation sociale. « J’ai aussi près d’une centaine de bâtiments. Maisons, casernes de pompiers, manèges, stations-service, églises. Il y a aussi les patinoires animées, le zoo, le centre de ski ou de glissade et évidemment le train », explique Manon Leduc pour qui ce passe-temps est devenu une véritable passion.

À l’époque la jeune femme construisait un village à l’aide de blocs Lego. Puis elle a décidé de consacrer beaucoup plus de moments précieux à ce hobby. « J’en ai ajouté d’année en année. Il y en a plusieurs en céramique. Je les achetais et les peignais, je trouve ça beau. Je n’ai pas de conjoint ni d’enfants. C’est mon dada », raconte la fanatique de la fête de Noël.

Diane Latreille est fière de partager la passion de sa fille Manon Leduc pour le village de Noël qui ne cesse de croître depuis les 30 dernières années. (Photo Yanick Michaud)

S’y consacrer toute l’année

Quelque part aux alentours de l’Halloween, Manon Leduc et sa mère Diane sortent les décorations qui créeront la féérie. « Ça me prend deux semaines à monter le village de Noël. C’est prêt vers la mi-novembre. Ça reste jusqu’au 15 janvier. En le défaisant, je pense déjà à la prochaine année. Ça mijote toujours dans ma tête », rigole celle qui met quatre jours à ranger soigneusement ses trésors.

Elle trouvait important en cette année particulière d’illuminer et de partager son village. « Je veux répandre la joie. Ça réconforte les gens. Ceux qui me connaissent viennent chaque année et sont toujours éblouis. Il y a toujours quelque chose qu’ils n’avaient pas vu l’année précédente. On ne se tanne pas de regarder », plaide Manon Leduc.

Des objets particuliers

Parmi ces centaines de pièces, quelle est la préférée de Manon Leduc ? « C’est difficile à dire. Il y a ce chariot de pompiers que je cherchais depuis longtemps. Ça fait ancien. J’aime ça. En fait, j’ai un faible pour chaque élément. Maintenant, je cherche des montagnes russes. Mais c’est difficile à trouver », raconte celle dont la plupart des objets proviennent de Lemax et Bradford.

Prions pour que cette passion, comme ses maisons miniatures, ses manèges et ses 400 lumières, ne s’éteigne jamais.

Village de Noël
De même, le village de Noël de Manon Leduc occupe plus de la moitié de l’espace dans le salon familial. Difficile de respecter la distanciation sociale avec plus de 250 personnages prenant vie dans sa maison. (Photo : Yanick Michaud)

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Monique Hart Parent
Monique Hart Parent
2 mois

Wow vraiment un énorme BRAVO c’est féérique c’est magique c’est beau