Environnement
Actualités
culture

VIDÉO - Un jardin pour permettre aux monarques de proliférer

mercredi le 21 juillet 2021
Modifié à 14 h 37 min le 21 juillet 2021
Par Yanick Michaud

Lucie Hamel, Denise Godin-Dostie et Myriam Sauvé sont fières d’offrir un jardin pour conserver la biodiversité dans la municipalité de Les Coteaux, déjà nommée amie des monarques en 2018. (Photo Yanick Michaud)

Déjà Municipalité amie des monarques depuis 2018, Les Coteaux a inauguré son jardin éducatif des papillons à l’intersection des rues Lippé et Doucet.

C’est à l’initiative de la conseillère Myriam Sauvé que la municipalité a décidé d’offrir cet habitat protégé aux papillons en voie d’extinction et autres insectes. « J’ai passé entre 200 à 300 heures d’entretien pour préparer ce parc. Au départ nous avons présenté le projet et ça ne devait pas coûter trop cher. Alors il y a eu beaucoup d’investissement humain. J’ai pensé le projet de A à Z. Et ça a débouché sur ce bel endroit », explique Myriam Sauvé, membre active du comité environnemental et du développement durable de la municipalité.

Des asclépiades pour nourrir les monarques

Tout a été pensé pour accommoder les monarques. Des plants d’asclépiades ont pris racine et ornent maintenant ce terrain qui borde la Rivière Delisle et qui était laissé à l’abandon. « L’asclépiade est indispensable au papillon pour la reproduction. Il se nourrit de cette plante. Mais nous avons aussi des plantes nectarifères qui permettent à d’autres insectes de venir se nourrir et de polliniser. Il y a des nichoirs pour les oiseaux et les chauves-souris, ainsi que notre hôtel à insectes », rigole Myriam Sauvé.

Plusieurs actions découlent de la mise en place de ce jardin pour conserver la biodiversité. La mairesse Denise Godin-Dostie est fière de l’engagement de sa municipalité. « C’est depuis 2018 que nous sommes reconnus amis des monarques. Nous devenions alors la ou l’une des premières municipalités au Québec. Nous avons eu la reconnaissance de la Fondation David Suzuki. Nous avons décidé d’en faire plus encore », lance-t-elle.

Un centre d’interprétation

Sur place, en plus de ces magnifiques fleurs, on retrouve des panneaux d’interprétation qui évoque la création de la Rivière Delisle, entre autres. Mais ils servent aussi à illustrer et expliquer la vie des monarques, de leur naissance à la migration, la reproduction et le processus de pollinisation. « L’objectif est d’accroître la sensibilisation au déclin des espèces en voie de disparition. La municipalité a à cœur la pérennité et la biodiversité sur son territoire », assure Lucie Hamel, directrice des loisirs.  

Ultimement, on aimerait que des jeunes puissent venir procéder à une envolée de papillons. « Créer une volière, permettre aux jeunes de découvrir cette faune. Il y a beaucoup de possibilités. Chaque année nous ajoutons des nouveautés », conclut Lucie Hamel qui remercie les employés des travaux publics pour leur aimable participation au projet.

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous