Un incitatif pour l’achat de produits hygiéniques lavables

Par Denis Bourbonnais
Un incitatif pour l’achat de produits hygiéniques lavables
Annie Jalbert-Desforges, coordonnatrice à la vie communautaire, a révélé que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield revisite son programme de subventions pour l’achat de couches lavables en ajoutant les produits hygiéniques pour petits et grands. (Photo : (Photo : Journal Saint-Francois - Pierre Langevin) )

ENVIRONNEMENT.  Par souci environnemental, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield ajoute à son programme de subvention pour l’achat de couches lavables en le rendant plus inclusif avec l’addition des produits d’hygiène réutilisables.

Compte tenu du succès obtenu par cette initiative instaurée en janvier 2017, le public ciblé est élargi et ce programme se décline maintenant en deux volets distincts.

Pour l’achat de couches lavables, incluant les couches plates, couvre-couches, couches de piscine, inserts et feuillets, la subvention maximale demeure à 100 $. Quant aux produits d’hygiène réutilisables qui comprennent les coupes menstruelles, culottes d’apprentissage à la propriété et serviettes hygiéniques lavables pour les fuites urinaires, l’énurésie ou les menstruations, un montant de 50 $ peut être octroyé.

«L’aide financière consentie correspond à 50% du coût d’acquisition. Les achats doivent être effectués sur le territoire de la ville et ce programme s’applique exclusivement aux résidents de Salaberry-de-Valleyfield», précise Annie Jalbert-Desforges, coordonnatrice à la vie communautaire.

Le maire campivallensien, Miguel Lemieux a expliqué que les produits hygiéniques font partie des déchets ultimes qui se retrouvent encore trop souvent dans le bac noir. (Photo: Pierre Langevin)

Jusqu’à ce jour, plus de 250 subventions ont été accordées pour une somme totalisant près de 36 000 $. «Le nombre de demandes augmente considérablement d’année en année. Le conseil municipal était unanime relativement à la reconduction et la révision de ce programme, dont la mise à jour découle de la Politique du développement social adoptée par la Ville en 2019», renchérit le maire campivallensien, Miguel Lemieux.

Le premier magistrat parle d’un réel mouvement social entourant l’utilisation de ces produits qui sont favorables autant pour l’environnement que sur le plan économique. «Les citoyens peuvent désormais emprunter 3 voies pour éliminer les résidus et le bac noir ne sert presque plus à rien. Il ne reste que les déchets ultimes et les produits hygiéniques sont parmi les principaux. Un des ennemis qui prennent quelque 500 ans à se décomposer», de signifier M. Lemieux.

Pour télécharger le formulaire ou obtenir plus de renseignements en lien avec les critères d’admissibilité, il faut se référer au site web de la Ville au www.ville.valleyfield.qc.ca ou communiquer avec le Service récréatif et communautaire au 450 370-4390.

Annie Jalbert-Desforges et Valérie St-Onge, agente aux communications au Service des relations avec le milieu, ont parlé de la bonification du programme de subventions pour l’achat de couches lavables. (Photo: Pierre Langevin)
Les produits hygiéniques lavables sont désormais éligibles à une subvention municipale. (Photo: Pierre Langevin)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des