Vidéos – Un geste flatteur pour des aînés chaleureux

Vidéos – Un geste flatteur pour des aînés chaleureux
Marielle Brossoit a rapidement baptisé son chat «mon amour». Elle est entourée de ses filles Maryse et Suzie Grondin qui ont assisté à la réception de la peluche robotisée. (Photo : (Photo - courtoisie))

Par l’entremise de la Fondation de l’Hôpital du Suroît, Cogeco a décidé de souligner la Journée des aînés. L’entreprise de télécommunication a remis des chats robotisés à trois personnes qui habitent la Résidence Salaberry. De la zoothérapie 2.0 qui a décroché des sourires lorsque les résidentes ont pris contact avec leur animal.

«Ça remplace la zoothérapie, mentionne Élodie Bergeron, psychoéducatrice au CISSSMO. Il ne s’agit pas d’une peluche normale; quand on la flatte, elle ronronne. Les réactions ressemblent à celles d’un vrai animal. Ce qui permet de créer une interaction avec l’usager. »

Chez les personnes qui bénéficient d’un tel chat, on constate un apaisement rapide. On voit que l’humeur change positivement alors que le sentiment d’isolement est brisé.

Marielle Brossoit était tout heureuse de pouvoir flatter Cannelle. Rapidement, le chat robotisé a été adopté, au point de se faire baptiser, «mon amour». «C’est assez fantastique, a expliqué sa fille Suzie Grondin. Ma mère reçoit sa belle amie Cannelle qui va l’accompagner quand ma sœur et moi on ne peut pas être là. Cannelle va en savoir plus que nous autres, elle va en avoir des confidences. »

La peluche amène une forme d’affection et brise la solitude de Mme Brossoit, mais aussi de Mmes Sauvé et Vaillancourt, de la Résidence Salaberry, qui ont aussi obtenu un chat.

Celles-ci ont été identifiées parce qu’elles avaient un intérêt envers les animaux. Ces trois dames pourront avoir leur animal en tout temps auprès d’elles. La ressource pourrait aussi l’utiliser selon les besoins, ou à des moments précis que ce soit en fin de journée ou pour faire diversion lors de certains soins.

La pandémie a entraîné un confinement serré dans les hébergements pour personnes âgées. Ces personnes ont vu leurs moyens de communication, de s’exprimer, être grandement diminués.

Les chats sont dotés d’un certificat un peu comme les Poupées Bout’chou. Ils ont tous un nom et certaines caractéristiques qui permettent aux personnes âgées de bâtir certains liens.

Réna Sauvé est l’une des trois résidentes de la Résidence Salaberry à avoir obtenu un chat robotisé de la part de Cogeco via la Fondation de l’Hôpital du Suroît.

Des personnes à prendre soin

Nathalie Descoteaux, directrice générale de NousTV Valleyfield, a indiqué que c’était important pour son entreprise de souligner la Journée des aînés. «Ça sort les personnes de leur isolement, explique-t-elle. Ça crée aussi un sentiment d’attachement. Les peluches robotisées contribuent beaucoup aux échanges entre les personnes âgées et leurs proches. »

Afin que le don soit bien dirigé, elle a contacté la Fondation de l’Hôpital du Suroît. «On a beaucoup investit et on va continuer d’investir dans l’autonomie des personnes âgées, a indiqué Michèle Cyr Lemieux, directrice générale de la Fondation. Que ce soit l’autonomie dans l’hygiène ou le réconfort. »

Tant Mme Descoteaux que Cyr Lemieux ont souligné la rapidité dans laquelle la collaboration s’est établie. En trois semaines, le tout se concrétisait.

Chaque chat robotisé a une valeur d’environ 200 $. Outre les peluches données à la Résidence Salaberry, deux autres ont été offertes dans le territoire .Le don de Cogeco se situe ainsi à près de 1000 $ à Valleyfield.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires