culture

Un album qui représente bien Marie-Pierre Leduc

le mardi 19 avril 2022
Modifié à 16 h 16 min le 19 avril 2022
Par Eric Tremblay

etremblay@gravitemedia.com

:Marie-Pierre Leduc et Michel Roy, couple dans la vie et sur scène. L’album Le temps que passe la tempête sera disponible vendredi. (Photo Jean-Sébastien Baciu - gracieuseté)

Marie-Pierre Leduc lance cette semaine son album Le temps que passe la tempête. Des chansons composées dans un contexte particulier et avec de nouveaux collaborateurs. Mais ça demeure du pur Marie-Pierre Leduc
«Je dirais que c’est mon album le plus personnel, dit-elle. Il a été écrit en confinement dans une période rock and roll. On [elle et Michel Roy son conjoint et partenaire musical] s’est demandé si on ne changeait pas de métier. En bout du compte, je dirais que c’est l’album qui me représente le plus.» 
En pleine pandémie, Marie-Pierre Leduc a soumis un formulaire de bourses au Conseil des arts et des lettres du Québec. Bourses qu’elle a obtenues et qui a permis de repousser les horizons de ce qui était prévu au départ.
Le temps que passe la tempête est un beau mélange de tout ce que le couple a fait. Dans la couleur du projet Avec Marie et le folk du projet Heal.
Un beau brassage permis par l’apport de différents collaborateurs. À commencer par Jay Lefebvre chez qui le disque a été enregistré. Dans la musique, il a travaillé avec Roch Voisine et sur un projet d’album avec Ginette Reno. «Il avait une bonne ouverture, dit le couple. Il nous a aidés à prendre des décisions sur le style que l’on voulait. Notre projet l’a allumé.»
Retour des guitares
Les chansons ont été composées au piano avec une facture RnB. Au détour d’une discussion avec Pascal Dufour qui a longtemps été guitariste des Respectables, il a rappelé à l’auteure-compositrice-interprète qu’elle jouait de la guitare acoustique et de replonger là-dedans. «Je réécoute les maquettes et certaines ont fait un 360°, signale-t-elle. Michel faisait les arrangements au début et ça a pris une autre tournure.»
Le virage guitare a permis de faire appel à Jeff Smallwood. Un musicien à la longue et glorieuse feuille de route. Celui-ci joue de la six cordes sur cinq pièces et du inuk. Jean-Sébastien Baciu est derrière la basse et a pris les photos.
Le parolier Nelson Mainville a aussi relu les textes. Certaines de ses suggestions ont été conservées. Son expertise a grandement rassuré le couple de musiciens.
Chansons personnelles, thèmes universels
Le premier extrait, Dis-le moi a été inspiré par l’histoire de certains amis de la musicienne. Les paroles évoquent une oreille attentive pour eux. Michel a une autre interprétation alors qu’il la perçoit comme une discussion avec son adolescent. «Les gens pourront se l’approprier, affirme Marie-Pierre. On peut voir ça comme la possibilité de revirer sa vie de bord.»
La pièce Cent fois le tour émeut beaucoup l’artiste. Les larmes viennent quand elle raconte sa genèse. «J’ai enseigné le chant à une dame qui avait un trouble de personnalité limite, explique-t-elle. Elle venait préparer sa toune de karaoké. La pandémie lui a fait mal. Le samedi soir, elle tamisait les lumières et dansait.»
Cette femme est partie pour un monde semble-t-il meilleur, sans jamais savoir qu’elle avait inspiré des paroles à son enseignante. Une chanson simple sur la solitude écrite comme une valse.
Un autre album en 2023
Le résultat est un disque de huit pièces, sept originales et une éditée pour la radio. Parce que le but est de propulser Marie-Pierre Leduc sur les ondes.
Dans cet objectif, elle peut compter sur les Disques Artic. Une boîte à laquelle sont associés Jonas et Roxane Bruneau notamment. «Raymond Duberger [le propriétaire], nous avait appelés en 2014 et voyait le potentiel de Marie-Pierre, explique Michel, auteur-compositeur, co-réalisateur, musicien et gérant de la carrière de Marie-Pierre. Mais on était dans Heal avec des chansons anglophones et il proposait des reprises d’une artiste française. Ça n’a pas débloqué à l’époque.»
Le tandem Leduc-Roy a toutefois été tenace et le tout s’est matérialisé pour cet album. Et M. Duberger s’est déjà engagé à en produire un autre en 2023. 
À compte du 22 avril, The Orchard propulsera l’album sur toutes les plateformes numériques. Des copies physiques seront disponibles et on peut se les procurer en écrivant à emr@rocler.com. 

Dernières nouvelles