Tous les travailleurs du milieu de la santé appelés à se faire vacciner

(A.D.)
Tous les travailleurs du milieu de la santé appelés à se faire vacciner
(Photo : Journal Saint-François archives)

L’ensemble des travailleurs du milieu de la santé et des services sociaux peuvent désormais s’inscrire pour recevoir le vaccin contre la COVID-19. Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a annoncé le 10 avril le déploiement de la phase 2 de la vaccination de ces travailleurs.

Cela inclut entre autres le personnel du réseau, les stagiaires et les responsables des ressources intermédiaires et de type familial qui n’étaient pas visés par la phase 1; les travailleurs et stagiaires d’une clinique privée, puis les travailleurs communautaires en contact direct avec des patients à haut risque.

Le personnel des cliniques dentaires, des groupes de médecine de famille, des cliniques médicales privées, des pharmacies, de même que des cliniques de psychologie, d’optométrie, de physiothérapie et d’audioprothésistes peuvent maintenant aussi se faire vacciner.

Ces travailleurs n’avaient pas reçu de vaccin dans le cadre de la première phase à case du ralentissement de livraison des doses, en février.

Les travailleurs de la santé sont invités à prendre rendez-vous sur le site Québec.ca/vaccinCOVID afin de prendre rendez-vous. Une preuve d’emploi (preuve d’adhésion à l’ordre professionnel, une carte d’employé avec photo, talon de paie ou lettre de l’employeur, avec mention du titre d’emploi) devra être fournie lors du rendez-vous.

Rappelons que la première phase visait les travailleurs qui offrent des services dans le cadre des missions et programmes cliniques dans les milieux de vie, d’hébergement ou de soins ainsi que les employés donnant des services cliniques dans le cadre, entre autres, des programmes en jeunesse, en déficience physique ou intellectuelle, en santé mentale, en santé publique, en services aux aînés ou en protection de la jeunesse.

Prouver ou dépister

Un nouvel arrêté ministériel sur le dépistage des travailleurs de la santé, dévoilé samedi, détaille les mesures que doivent mettre en place certains milieux du réseau pour les travailleurs considérés non vaccinés. Les milieux visés sont ceux où se trouvent des usagers vulnérables  ou encore ceux où se déroulent des activités critiques au maintien des services à la population.

Ce rehaussement des mesures de protection est jugé nécessaire par le ministre Dubé, alors que le risque de transmission par les nouveaux variants est croissant.

Ainsi, les travailleurs doivent fournir désormais à leur employeur une preuve de vaccination contre la COVID-19.

Ceux qui n’ont pas reçu une dose de vaccin depuis plus de 14 jours, ainsi que ceux qui refusent de fournir une preuve de vaccination devront être soumis à un dépistage préventif récurrent.

Les travailleurs ont le droit de refuser de participer au dépistage. Dans ce cas, ils pourraient être réaffectés à des tâches similaires dans un milieu non visé, ou placés en retrait sans rémunération, advenant que la réaffectation ne soit pas possible ou qu’elle soit refusée par les travailleurs.

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires