Soutien financier à deux organismes qui favorisent des relations intergénérationnelles

Soutien financier à deux organismes qui favorisent des relations intergénérationnelles
Anick Sauvé est la coordonnatrice du projet des Ateliers Cré-Actions du Suroît. (Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin)

Le Centre D’Main de Femmes et Justice Alternative du Suroît recevront un soutien financier du Secrétariat à la jeunesse pour des projets à vocation intergénérationnelle.

Le Centre D’Main de Femme obtient 50 000 $ pour embaucher une chargée de projets, de créer des ateliers, d’organiser des événements et plus encore. Celle-ci aura à créer un espace d’échanges entre les femmes de 16 à 25 ans et celles de 50 ans et plus, le tout sous forme d’ateliers thématiques. Les échanges permettront aux participantes d’acquérir des compétences sur l’évolution de la condition féminine et ainsi favoriser leur prise en charge individuelle et collective.

La mission du Centre D’Main de Femmes est d’accompagner les femmes pour briser l’isolement afin d’améliorer leurs conditions de vie. L’organisme est présent dans Beauharnois-Salaberry depuis plus de 30 ans.

 

 

Justice Alternative du Suroît touche 89 000 $, une somme qui lui permettra de consolider les actions et les activités mises de l’avant par le projet de l’Atelier Cré-Actions et plus particulièrement en favorisant les échanges entre les générations sous forme de mentorat et de transferts de connaissances.

Rappelons que les Ateliers Cré-Actions ont aménagé leur boutique de la rue du Marché le 15 juin. Un événement rendu indispensable depuis l’incendie de leurs locaux le 30 décembre dernier. Son objectif est de permettre aux femmes de 14 à 24 de participer à des activités de couture et de gestion d’une boutique.

Les projets retenus facilitent l’établissement de relations intergénérationnelles positives et enrichissantes entre les jeunes et les aînés en plus de contribuer à la mise sur pied d’activités de mentorat, de maillage et de transfert d’expertise et de connaissances.

« Les deux initiatives annoncées permettront aux participantes de faire des apprentissages personnels et collectifs auprès de nos aînées qui ont bâti notre société actuelle, a indiqué le député de Beauharnois, Claude Reid.  Par les échanges et les conversations, elles pourront sans aucun doute découvrir les éléments rassembleurs qui unissent les générations et qui nous permettent de grandir comme peuple.  Enfin, je suis convaincu que cette contribution saura dynamiser notre communauté et faire grandir les plus jeunes. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des