RONA confirme la construction d’un Réno-Dépôt de 50 000 pieds carrés

Par Mario Pitre
RONA confirme la construction d’un Réno-Dépôt de 50 000 pieds carrés
L'ouverture du futur Réno-Dépôt est prévue pour le début de 2017.

L’entreprise RONA a confirmé mercredi la construction d’un nouveau magasin Réno-Dépôt en 2016 sur un terrain du boul. Mgr-Langlois, face au Walmart.

Ce projet s’inscrit dans une vaste offensive de RONA comprenant, entre autres, la construction de cinq magasins, dont deux autres Réno-Dépôt à Boucherville et à Trois-Rivières, de même que l’agrandissement de 40% du magasin de Châteauguay, qui sera transformé en grande surface.

«Nous avons été très actifs en 2015 à planifier l’ouverture des nouveaux magasins et sommes heureux de débuter l’année 2016 avec tous ces projets en cours. Nous avons soigneusement sélectionné des marchés précis afin d’accroître notre rayonnement et mieux desservir les communautés concernées», souligne dans un communiqué Luc Rodier, premier vice-président, Détail chez RONA.

Le futur Réno-Dépôt de Salaberry-de-Valleyfield sera doté d’une superficie de 50 000 pieds carrés et les premiers travaux sur le terrain devraient être mis en branle en mai prochain. L’ouverture est prévue pour le début de 2017.

Potentiel de marché

Si certains se questionnent sur la pertinence d’ouvrir un centre de rénovation grande surface à Salaberry-de-Valleyfield, la porte-parole de RONA, Valérie Gonzalo, indique que l’entreprise a mené une analyse du potentiel de marché avant d’aller de l’avant.

«Notre analyse nous démontre qu’il y a un besoin à combler dans votre communauté», a fait savoir la porte-parole.

Celle-ci précise que le futur Réno-Dépôt sera complémentaire au magasin RONA Matériaux Pont-Masson. «Pont-Masson se spécialise davantage vers une clientèle de contracteurs, alors que Réno-Dépôt vise une clientèle plus large», a-t-elle expliqué.

Cette annonce survient alors que la chaîne américaine Lowe’s mène des démarches dans le but d’acquérir les actifs de RONA. Son offre d’achat de 3,2 MM$ est entre les mains du Bureau canadien de la concurrence.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des