Retour à la case départ pour l’ancien poste de police

Par Mario Pitre
Retour à la case départ pour l’ancien poste de police
Le processus d’appel de propositions pour la vente et la requalification de l’ancien poste de police de Valleyfield devra être relancé. (Photo : Journal Saint-François Archives)

Faute d’attirer d’éventuels locataires, le dossier de l’ancien poste de police retourne à la case départ. Au terme du délai d’un an accordé à un promoteur pour rénover et rentabiliser l’édifice, celui-ci est de nouveau mis en vente par la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

L’offre d’achat soumise par Les Immeubles Bouchard-Drouin est arrivée à échéance au cours des derniers mois, sans que le promoteur puisse signer d’entente avec d’éventuels locataires.

« Certaines entreprises s’étaient montrées intéressées et avaient effectué une visite des lieux le printemps dernier, signale le maire Miguel Lemieux, mais la crise de la COVID-19 est venue brouiller le dossier car personne ne voulait plus investir dans ces conditions. »

Dans cette offre d’achat, le promoteur s’engageait à investir plus de 1 M$ pour mettre l’édifice aux normes et un autre pour l’aménagement des lieux, pour un total de 2 M$. L’entreprise s’engageait également à payer le prix d’achat de 100 000 $ avant d’entreprendre quelconque travaux, ce qui devait se faire dans les 12 mois.

Le rôle d’évaluation municipale établit la valeur de l’immeuble à un peu plus d’un million $ dans son état actuel.

Rappelons que la proposition du promoteur prévoyait une vocation commerciale au rez-de-chaussée, incluant boutiques, café et resto-bar, alors que le second étage de l’immeuble aurait fait place à des logements.

Quant à la tourelle qui servait autrefois au séchage des boyaux d’arrosage des pompiers, les plans préliminaires prévoyaient en faire un observatoire ouvert au public.

Construite en 1932 cette bâtisse tout de brique a logé durant une soixantaine d’années les services de police-incendie municipaux avant de servir uniquement pour les services policiers de la Ville, de la Régie Régionale des Riverains, puis de la Sûreté du Québec.

Au cours des dernières années, La Factrie, café culturel y a organisé des jeux d’évasion ouverts au public, qui ont d’ailleurs repris récemment.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires