Réflexion nocturne sur les enjeux sociaux

Les organismes sociaux de la région ont profité de la plateforme de la Nuit des sans abri pour parler de leur réalité, affectée par les mesures d’austérité du gouvernement.

Une vingtaine de groupes communautaires ont livré des messages percutants et touchants sur les réalités locales en matière de détresse sociale. Les messages ont amené les quelque 600 personnes à réfléchir sur les enjeux, que ce soit les coupures de services ou pour mettre la lumière sur des programmes et initiatives  qui fonctionnent bien, mais qui sont amenés à disparaître faute de financement.

Des prestations artistiques diverses, des discours, des films et des témoignages ont aussi sensibilisé les gens réunis au parc Delpha-Sauvé à cette réalité.

«L’ambiance qui régnait était chaleureuse et conviviale, permettant une proximité des échanges riches autour de questions fondamentales sur le bien-être des gens vulnérables», a indiqué Claude Théorêt au nom du comité organisateur.

Les kiosques pour recueillir les dons, que ce soit en nourriture ou en vêtements, ont été très actifs. Quelques milliers de personnes vivant sous le seuil de la pauvreté ont été soulagés par ces dons.

Le comité local a su compter sur une trentaine de partenaires et une soixantaines de bénévoles pour mener à bien cette vigile nocturne essentielle. Le comité local remercie entre autres Salaberry-de-Valleyfield, le Collège, Moisson Sud-Ouest, le député Guy Leclair, Décibel Audio, les abris Miron, la CSN et la FTQ.

L’événement sera de retour le troisième vendredi du mois d’octobre en 2016. «Noussommes toujours solidaires au reste des 30 villes du Québec qui portent les mêmes revendications nationales pour la cause des sans abri et des personnes en situation de la grande pauvreté», conclu le comité organisateur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires