Reddition sans bavure sur Saint-Jean-Baptiste

Par Yanick Michaud
Reddition sans bavure sur Saint-Jean-Baptiste
Des policiers, qui ont vécu le siège de près de trois heures, ont finalement pu accompagner la dame qui s'est rendue après avoir possiblement commis de nombreux délits. (Photo Gaétan Prégent) (Photo : (Photo Gaétan Prégent))

Aux environs de 14 h 40, après un siège de près de 3 heures, la dame qui s’était barricadée, supposément armée, dans un appartement de la rue Saint-Jean-Baptiste à Salaberry-de-Valleyfield s’est rendue.

Après une longue discussion avec les négociateurs de la Sûreté du Québec, la suspecte est sortie, menottée les mains derrière le dos, escortée par des agents. Elle vociférait et a tenté de résister, mais les policiers ont réussi à la faire monter à bord d’une voiture.

Après un siège de près de trois heures et une longue discussion avec les négociateurs de la Sûreté du Québec, la dame a accepté la reddition. (Photo Gaétan Prégent)

 

Reddition
La dame a tenté de résister à son arrestation. Mais les policiers, nombreux sur place ont pu l’embarquer dans la voiture stationnée devant le bloc appartement. (Photo Gaétan Prégent)

Long siège

L’histoire s’est amorcée aux environs de 11 h 30 jeudi matin. La quinquagénaire, visiblement intoxiquée, aurait menacé d’une arme, la caissière du Dépanneur Académie. On ignore pour l’instant s’il s’agissait d’une véritable arme. Néanmoins, les policiers sont intervenus et ont tenté de mettre la main au collet de la dame. Elle a cependant réussi à entrer dans un appartement et à s’y barricader.

Elle a tenu les policiers et les nombreux badauds en haleine jusqu’à sa reddition peu après 14 h 30, jeudi.

La dame serait cependant connue des policiers. Ayant des problèmes d’alcool, de drogue et de santé mentale, elle serait une menace constante pour ses voisins. « Je ne suis pas surpris. C’était une question de temps avant que ça n’arrive. Elle casse des fenêtres, défonce des portes. On est pognés avec elle dans le coin. Elle est à risque, et nous aussi. Elle a besoin d’aide », a déclaré un voisin immédiat, qui souhaite que la dame soit prise en main par le système de santé. « Ce matin, elle a détruit les boîtes aux lettres dans le côté du bloc. Je savais que ce ne serait pas une bonne journée. J’espère maintenant que le propriétaire fera quelque chose aussi », a conclu l’homme.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des