Qui a dit que c’est une affaire de gars?

Qui a dit que c’est une affaire de gars?

Cinq dames étaient derrière le volant lors des Régates de Valleyfield. On retrouve sur la photo

Le circuit des régates compte dorénavant sur la présence de cinq conductrices. Même si ce sport a souvent été considéré comme une affaire d’hommes, elles l’avouent, derrière le volant, la seule chose qui compte, c’est la victoire.

Quatre des cinq dames rencontrées par le Journal compétitionnent en classe 2.5 litres. D’ailleurs, cette division est justement dominée par deux d’entres-elle soit, Karlson Kennedy et Leah Hoosick.  Si la première a fait son apprentissage auprès de son conjoint Brandon Kennedy, la seconde est en train de faire la sienne en cumulant les victoires.

«Une fois sur l’eau, il n’y a pas de sexe. Que ce soit un homme ou une femme qui soit dans l’embarcation, mon seul objectif est que mon adversaire soit derrière», raconte Leah Hoosick, gagnante de la finale à Salaberry-de-Valleyfield cette année.

Solidarité féminine

Il serait facile de croire qu’il existe une certaine solidarité entre les conductrices. Toutefois, Marie-Ève Vallières confirme que les apparences sont trompeuses. «Pour ma part, je suis à ma première année, donc, je suis encore sous restriction. Cependant, il ne faut pas croire que sur la piste on se fait des cadeaux. Le but de chaque équipe est de gagner.»

Même son de cloche pour Stéphanie Leduc et son CS-100. «Premièrement, nous ne sommes pas des amies sur la piste. Ce sont mes rivales. La seule chose qui compte c’est la victoire. Je ne vois aucune différence entre un gars ou une fille. Je veux qu’il ou qu’elle reste derrière.»

Seule femme sur le circuit Formula 1, Tammy Wolfe assure que la passion est plus forte que le genre. Pour elle, la compétition sur la piste est la seule chose qu’il compte, ou presque. «Cela fait trois ans que je suis sur le circuit. Je veux gagner. C’est de la saine compétition. J’aimerais pouvoir dire que de battre un homme ou une femme ne fait aucune différence, mais je suis la seule dans ma catégorie. Toutefois, s’il y en avait une autre, il ne me dérangerait pas plus de l’arroser avec ma queue d’eau que je le fais présentement pour un gars», dit Tammy Wolfe avec le sourire.    

Cinq dames étaient derrière le volant lors des Régates de Valleyfield. On retrouve sur la photo, Leah Hoosick, Karlson Kennedy, Stéphanie Leduc, Marie-Ève Vallières et Tammy Wolfe.

 

Commenter cet article

avatar