Quand l’écriture agrémente la retraite

Par Denis Bourbonnais
Quand l’écriture agrémente la retraite
Une enseignante retraitée de la région

Une enseignante à la retraite s’est donné un véritable défi de vie en rédigeant un premier bouquin, une vingtaine d’années après avoir entamé des études universitaires à l’âge de 45 ans.

Dolores Leduc, originaire de Saint-Louis-de-Gonzague, a développé le goût d’écrire en obtenant son brevet d’enseignement en formation professionnelle à l’UQAM. Deux décennies plus tard, elle présente son premier livre intitulé «La femme à travers les générations» et publié par «Les Éditions Première Chance».

Basé sur des faits historiques, ce roman relate le courage de trois femmes à travers des époques distinctes. Dans cette histoire romancée, leur lien de sang consolide la volonté d’améliorer leur qualité de vie selon les moyens dont chacune dispose.

À la fin du X1Xe siècle naît Éloïse, l’aînée d’une famille de douze enfants. Un village, un quotidien et une histoire qui s’échelonnent sur trois générations de femmes, en commençant par la détermination de la grand-mère Éloïse, en passant par les exploits de sa fille Gabrielle, jusqu’à la complicité qu’elle tisse avec sa petite-fille Florence. 

L’action évolue à travers l’éducation, l’enseignement, les familles tricotées serrées et les mœurs de chacune de ces périodes. Les joies, les peines et les amours de ces héroïnes se déroulent   dans l’adversité. En revanche, la vie de l’époque, qui n’est pas toujours facile, nous amène aux les conflits que vivent ces femmes dans des similarités générationnelles.

«Avec de la passion et de la détermination, les trois femmes d’honneur, Éloïse, Gabrielle et Florence, nous font vivre leur résilience face à des luttes et des situations qui ne sont pas toujours dans le respect de l’individu, toujours dans le but de subsister», relate l’auteure.

Chose certaine, le cheminement de vie de la dame âgée de 65 ans est inspirant. Après enseigné la coiffure au Centre de formation professionnelle de la Pointe-du-Lac à Salaberry-de-Valleyfield pendant 15 ans, Dorolès Leduc a été coiffeuse de quartier et elle a ensuite voulu redonner les lettres de noblesse à ce métier.

«Malgré ma faible confiance en moi et mon peu d’éducation, j’ai retroussé mes manches pour suivre les cours qu’il me manquait en vue de m’inscrire à l’université. C’est ma grande détermination qui m’a fait gravir les échelons et les cours universitaires ont été un tremplin pour l’écriture», explique l’enseignante retraitée depuis 6 ans.

Ayant vécu la majeure partie de sa vie dans le Suroît, Mme Leduc s’est installée sur sa terre d’adoption à Saint-Adolphe d’Howard dans «ses belles Laurentides» pour produire son manuscrit. «J’ai écrit ce roman avec l’encre de mon âme», image-t-elle.

Une centaine de bouquins ont trouvé preneur lors du lancement initial au Club Touriste à Salaberry-de-Valleyfield et une réimpression a été nécessaire. Dolores Leduc sera présente au Salon du livre de Montréal à la Place Bonaventure, le vendredi 20 novembre, de 15 h à 18 h, au kiosque de l’éditeur «Première Chance». «La femme à travers les générations» est en vente aux Librairies Boyer de Valleyfield et Châteauguay.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des