Prévention contre l’intimidation et la violence faite aux enfants

Prévention contre l’intimidation et la violence faite aux enfants

ESPACE peut développer des outils pour agir auprès des enfants exposés à la violence conjugale, à l’intimidation, aux agressions.

Crédit photo : Gracieuseté

Alors que se met en branle la Semaine contre l’intimidation et la violence à l’école, ESPACE Suroît, l’un des dix organismes de la province qui se spécialise dans la prévention, poursuit ses nombreuses activités.

« Nous poursuivons nos animations dans les écoles pour contrer toutes les formes de violence et l’intimidation. Par exemple, cette semaine, nous avons rencontré les parents de l’École Centrale de Saint-Antoine-Abbé et nous leurs avons donné des outils pour prévenir la violence. Nous effectuons de la prévention à l’année », explique Jade Loiselle, d’ESPACE Suroît, un organisme qui existe depuis 29 ans et qui couvre les MRC de Beauharnois-Salaberry, Haut-Saint-Laurent et Vaudreuil-Soulanges.

L’année dernière, plus de 13 000 enfants et adultes du Québec ont bénéficié des outils du programme de prévention ESPACE, offert par les dix organismes ESPACE de la province. Les enfants ont appris à reconnaître la violence et l’intimidation dans leur milieu et à agir pour s’en protéger et y mettre fin.

S’adapter aux besoins

Les responsables font de l’animation et de la prévention de la maternelle à la sixième année. « Avec des ateliers interactifs, ou des discussions pour trouver des stratégies. Mais le contenu est adapté à chacun des groupes. Par exemple, nous faisons des ateliers interactifs, des pièces de théâtre au cours desquelles, les gens sont confrontés à des problèmes. Nous avons une discussion, nous trouvons des solutions et la pièce est rejouée avec la fin trouvée en groupe. Avec les maternelles, nous utilisons des marionnettes, tandis qu’en 5e ou 6e années par exemple, nous faisons de l’improvisation », explique celle qui est en poste depuis près de trois ans.

Quant aux nouvelles formes de violence, comme la cyberviolence, qui inclut la cyberprédation et la cyberintimidation, il y a une adaptation à faire. « Il y a un nouveau programme qui existe depuis deux ans et qui s’appelle En sécurité dans le cyberespace, qui s’adresse aux 5e et 6e années. Nous donnons des trucs, des conseils pour rester en sécurité », dit Jade Loiselle.

Et si l’on croit que la prédation ne vise que les jeunes filles, les garçons peuvent être victimes d’intimidation et de violence. Surtout avec la percée des jeux en ligne. « On pense à Fortnite dont nous entendons beaucoup parler. Les jeunes peuvent être agressés même si nous les pensons en sécurité. Personne n’est à l’abri, la prévention est importante », conclut-elle.

De nombreux outils

Durant la semaine contre l’intimidation et la violence à l’école, le ROEQ (Regroupement des organismes ESPACE du Québec) souhaite rappeler que la prévention de la violence faite aux enfants est une responsabilité collective. En consultant le site Web espacesansviolence.org et la page Facebook du ROEQ, il est possible de découvrir le programme éducatif ESPACE et les activités dans les différentes régions du Québec. De plus, on peut y trouver quelques outils pour soutenir parents, enseignantes-enseignants, éducatrices-éducateurs, ou toute autre personne œuvrant auprès des enfants et ayant à cœur leur bien-être physique et psychologique.

Poster un Commentaire

avatar