Actualités

Plusieurs projets, plusieurs millions, plusieurs entraves

mardi le 28 avril 2015
Modifié à 0 h 00 min le 28 avril 2015
Par Steve Sauvé

TRAVAUX - La Ville de Salaberry-de-Valleyfield injectera près de 8 M$ d’ici l’automne prochain dans divers projets. On parle de l’aménagement de jeux d’eau, travaux d’aqueduc, d’infrastructures et d’éclairage.

Dès les prochains jours, et jusqu’à l’automne, certains automobilistes devront composer avec des entraves à la circulation. On parle entre autres de la fermeture des rues des Poètes, des Alexandrins et Place Carrière, afin de procéder à des travaux de pavage, estimés à 400 000 $.

Toujours dans la même veine, des entraves ponctuelles auront lieu sur les rues Gosselin, des Poètes, des Alexandrins, des Orchidées, des Dahlias, rue du Hauban, rue de la Barrière, des Amarres, des Grands-Mâts, rue Carrière, Despocas et Fluet. Dans le cas présent, l’éclairage est au cœur des futurs travaux

Jeux d’eau

Trois parcs de Salaberry-de-Valleyfield verront leurs installations transformées prochainement afin d’accueillir des jeux d’eau. Ainsi 310 000 $ seront injectés pour les aménagements dans les parcs Lionel-Groulx, Denault et Larin.

Alors que les jeunes de ces quartiers pourront profiter des chauds rayons du soleil, les résidents du quartier Champlain devront se déplacer afin de se rafraichir. La pataugeoire du parc Gagné ne sera pas en fonction en 2015.

«Il n’y a pas assez de baigneurs. Depuis l’inauguration du complexe aquatique dans le parc Delpha-Sauvé, les gens préfèrent aller là, plutôt que dans une petite piscine. Donc, nous avons pris la décision de fermer la pataugeoire cette année; et possiblement que des jeux d’eau pourraient être installés à cet endroit dans les prochaines années», explique Jean-Luc Pomerleau, conseiller municipal du quartier Champlain.

Il n’y a pas que la pataugeoire qui sera à l’agenda des changements pour le quartier Champlain. Le secteur de la rue Fabre sera également fermé à la circulation sous peu. Puisque dans ce cas-ci, on parle de travaux de finition du chantier entrepris à l’automne 2014.

Toujours dans ce secteur, il y aura entrave de l’accotement du boulevard Mgr-Langlois jusqu’au mois de mai. Des travaux de prolongement des infrastructures sur le boulevard Mgr-Langlois Est sont en cours.

Poste de pompage et infrastructures

Les citoyens du secteur de Notre-Dame-du-Sourire devront effectuer quelques détours dans les prochaines semaines puisque des travaux sont prévus au poste de pompage de la rue Léger. Des entraves à la circulation sont à prévoir.

Divers travaux d’infrastructures viennent s’ajouter à la liste. À l’automne, deux chantiers verront le jour pour un impressionnant total de 5 M$. Premièrement, la Ville effectuera le prolongement des infrastructures sur le boulevard Gérard-Cadieux. Ce projet estimé à 3 M$ entrainera la fermeture complète du boulevard Gérard-Cadieux à l’automne 2015.

De plus, des travaux de chemisage d’aqueduc sur diverses rues sont également à l’horaire à la fin de la saison estivale. Bien que la facture soit estimée à 2 M$, en procédant par cette technique, la Ville minimise les nuisances causées par la poussière, le bruit et les entraves à la circulation.

Chemisage

La technologie de réhabilitation par chemisage est menée en creusant un puits d'accès de 2 mètres par 3 mètres à chacune des deux extrémités d'un tronçon de conduite. Le travail est réalisé de manière souterraine sans qu'on ait à excaver sur toute la longueur du tronçon. La méthode de chemisage consiste ensuite à insérer, dans la conduite originale, une gaine de fibre de verre, de feutre et de polyéthylène qui est ensuite polymérisée, c'est-à-dire cuite à la vapeur. On peut avec cette méthode, prolonger la durée de vie des conduites de 50 ans.

Terrain de tennis

Notons finalement que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield injectera 200 000 $ afin de procéder à la mise à niveau du terrain de tennis du parc Saint-Joseph-Artisan. D’ailleurs, lors de la dernière séance du conseil municipal, le mardi 21 avril, une résidente du secteur est venue déposer une pétition de 419 signatures aux membres du conseil.

«Le parc est dangereux et pas entretenu. Le sable est vieux et n’est pas propre. Il y a des graffitis, de l’herbe à poux, les glissades sont brisées et les balançoires ne sont pas conformes. Trois garderies en milieu familial sont présentes dans le secteur ainsi que le Club de gymnastique CampiAgile. Il faut que ça change», a exprimé Mélanie Lessard.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous