Plus d’une tonne de déchets extirpées des milieux humides

Plus d’une tonne de déchets extirpées des milieux humides
En une seule journée, la mobilisation citoyenne aura permis de retirer plus d'une tonne de déchets du fond des eaux.

L’initiative «Sauvons les milieux humides à Saint-Zotique», a mis l’épaule à la roue dimanche. Au sens figuré et au sens propre du terme alors que 56 pneus ont été retirés des marais du lac Saint-François.

Ces roues, dont certaines étaient toujours fixées sur une jante, faisaient partie des 2392 livres de déchets qui ont été arrachées du milieu naturel. «C’est inacceptable, révèle Marie-Martine Richer, du groupe «Sauvons les milieux humides à Saint-Zotique». Il y a encore des gens qui se permettent d’aller jeter des choses dans la nature. Les gens n’ont pas de respect. On doit les conscientiser pour que ça change. »

Trente-quatre citoyens ont procédé à une corvée de nettoyage dans les milieux humides de Saint-Zotique dimanche.

Trente-quatre citoyens ont entendu son appel et ont navigué le secteur en kayak, canot ou chaloupe pour retirer les déchets du site situé en bordure de la 65e Avenue.

Les deux terrains qui longent le Grand Marais de Saint-Zotique ont été arpentés par les résidents. Ce sont des milieux humides qui comprennent les canaux de la 65e et de la 68e Avenue ainsi que celui qui contourne l’Île Letendre. «On a vu des tortues qui vivaient à travers les cochonneries que ce soit du styromousse ou des sacs, a-t-elle indiqué. J’habite près d’une baie où c’est plein de bateaux; ça m’insulte quand je vois une personne jeter ses canettes à l’eau. »

Tout ce qui a été récupéré des milieux humides sera dirigé vers l’écocentre ou les centres de tri appropriés. La municipalité va se charger de disposer des pneus.

Le Mouvement d’action régional pour l’environnement (M.A.R.E.) a participé à la mobilisation écologique du 9 juin.

Le mouvement grandit

Depuis 18 mois, Mme Richer a fait de la protection des milieux humides de Saint-Zotique son cheval de bataille. Elle a fait du porte-à-porte, signé des pétitions et assisté au conseil de ville pour défendre ses idées. «Il faut absolument protéger cette biodiversité, insiste-t-elle. Nos gestes ont un impact sur l’environnement. »

Son message rejoint des gens. Au fil du temps, sa route a croisé celle de biologistes, d’ornithologues et d’autres citoyens qui reconnaissent la richesse naturelle des milieux humides. Entre autres, Sylvie Lauzon qui a enlevé 352 livres d’ordures dans les fossés et le long de la rue Principale.

Dimanche, on retrouvait également le groupe M.A.R.E. (Mouvement d’action régionale en environnement)

Les citoyens ont retiré 56 pneus du fond de l’eau lors de leur corvée.

L’activité a pris des airs de fête familiale. «Ce fut une journée fantastique tant par la clémence de la température, l’énergie et l’entrain des participants que par les résultats atteints», a écrit Mme Lauzon dans une lettre reçue par le Saint-François.

La grande corvée de nettoyage du 9 juin à Saint-Zotique se retrouve inscrite à la mission provinciale «100 tonnes», qui vise à retirer 100 tonnes de déchets des cours d’eau. La version québécoise était plus modeste au départ; le premier objectif de 10 tonnes a été atteint en 75 jours seulement. «Ce projet de grand nettoyage n’est pas un projet individuel, mais un idéal collectif, a mentionné Mme Lauzon. Ensemble, nous pouvons y parvenir. »

Les participants ont rempli leur embarcation de toute sorte de déchets puisés dans le fond du lac Saint-François ainsi que dans les canaux.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des