Plus d’une personne ont aperçu un cougar depuis 15 ans

Par Mario Pitre
Plus d’une personne ont aperçu un cougar depuis 15 ans
Journaliste à la retraite et amateur de chasse

Les récents témoignages concernant la présence d’un cougar dans la vallée de la Châteauguay viennent s’ajouter à plusieurs autres observations qui auraient été corroborées depuis une quinzaine d’années.

C’est ce qu’affirme John Viau, un résident du Chemin de la Ferme, à Ormstown, qui a lui-même vécu une telle expérience à quelques reprises. Interpellé de près par cette présence, M. Viau, journaliste à la retraite, a lui-même répertorié plusieurs témoignages de personnes qui attestent avoir aperçu l’animal.

Le chasseur raconte avoir vu l’animal une première fois le 9 février 2003, alors qu’il se trouvait sur son perchoir de chasse dans le secteur de Covey Hill. «…J’ai entendu un léger bruit venant derrière moi. J’étais sûr que c’était un coyote qui avait répondu à mon appel. Je me suis retourné lentement sur ma chaise et j’ai failli tomber en bas de mon arbre… un gros lion de montagne était en train de grimper, raconte le septuagénaire. Il me fixait tout en demeurant immobile, comme s’il analysait la possibilité de m’attaquer. Il était de couleur brun-rougeâtre et devait peser entre 150 et 180 livres et mesurer 6 pieds de longueur. Alors que je déverrouillais mon fusil, il a déguerpi en effectuant un bond de 8 pieds en direction de la frontière.»

À une autre occasion, le 16 février 2012 vers 20 h 30, de retour de Malone, lui et son épouse ont une fois de plus aperçu le même type d’animal au milieu de la route 374, à proximité du poste frontalier de Herdman.

«Je l’ai eu bien en vue durant au moins 5 minutes alors qu’il se tenait immobile, aveuglé par mes phares de véhicule.»

À titre de journaliste, John Viau dit avoir obtenu de nombreux témoignages de personnes certifiant la présence de cougar(s) dans la région; celui de Donald Hooker en octobre 2011, ou encore de Donnie Wattie le mois suivant près du pont couvert de Powerscourt, et celui de Gay Cloake à l’été 2014 sur le rang des Botreaux.

Il confirme également la position du ministère de la Faune, à l’effet qu’il est interdit d’abattre un cougar, une espèce en voie de disparition. «Je suis d’accord mais à une seule exception, note le chasseur. Si un lion de montagne décide de m’avoir pour dîner, je pourrais fortement m’y objecter.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des