Pilote, chanteur, animateur et en amour avec Valleyfield

Par Denis Bourbonnais
Pilote, chanteur, animateur et en amour avec Valleyfield
Le pilote Steve Armstrong, photographié aux Régates de Saint-Félicien, campe aussi les rôles de chanteur et d’animateur au sein de la HRL. (Photo : (Photo: Journal Saint-François – Denis Bourbonnais) )

81ES RÉGATES DE VALLEYFIELD.  Steve Armstrong ne le cache pas, c’est en voyant la réaction des Jimmy King, Mike Monahan et de quelques autres amis pilotes au quai des champions après leur triomphe aux Régates de Valleyfield qu’il a développé une affection particulière pour la ville et les Campivallensiens.

«Les fans sont les plus éduqués et les plus passionnés au monde», avance le coureur ontarien de Brockville, qui alterne avec son acolyte Tom Huganir au volant de l’embarcation «Busted Prop Racing» F-69 dans la Formule 2500. «J’ai vu comment c’est tellement spécial de gagner à Valleyfield pour les coureurs et c’est ce qui m’a motivé à piloter un hydroplane», précise celui qui a effectué ses premiers tours de piste en 2007 à bord du «Total Chaos» dans la classe 1,5 litre.

En plus d’assouvir sa passion pour la compétition, le travailleur social âgé de 39 ans porte plusieurs chapeaux au sein de la Ligue de Régates d’Hydroplanes. Son talent de musicien a été étalé au grand jour avec son interprétation de la chanson «Valleyfield», adaptation d’une pièce déjà écrite, au Gala des champions.

Sa contribution artistique s’est épanouie d’un cran au dernier événement annuel de la HRL, en janvier à l’Hôtel Plaza, alors qu’il a animé d’une main de maître ce rendez-vous très prisé avec Dominic Roy. Toujours aussi à l’aise devant un public, Steve en a profité pour présenter son dernier tube intitulée «Boatin’ flin’ and, racin’ every day», une version motonautique du succès «Huntin’, fishin’ and lovin’ every day» de Luke Bryan.

Le duo composé de Steve Armstrong et Tom Huganir, qui partage le volant du «Busted Prop Racing» F-69 (à droite sur la photo), occupe le 3e rang du classement de la Formule 2500. (Photo: HRL)

«Le Gala est une célébration de nous tous, membres de la famille des régates, et c’est une façon de faire ma part. C’est avec beaucoup d’humilité que je poursuis l’œuvre de Sylvain Dorais en accompagnant Dominic Roy. HRL est tellement professionnel. Nous aurons des surprises lors de l’édition 2020», promet le pilote «entertainer».

Sur le plan d’eau, le tandem Armstrong-Huganir poursuit sur sa lancée amorcée en 2018. Steve a enlevé les honneurs de la finale à Brockville l’an dernier devant ses partisans. L’inimitable Tom, alias «Johnny Dooche», a connu son moment de gloire deux semaines plus tard en raflant l’épreuve ultime aux 80es Régates de Valleyfield.

L’écurie propriété du paternel, John Huganir, est installée actuellement au 3e rang du championnat des points. Cette année, ce sera au tour de Steve Armstrong de sillonner les eaux de la baie Saint-François et l’objectif est fort simple. «Après 5 podiums à Valleyfield, j’aimerais accomplir mon rêve de monter sur la plus haute marche», souhaite le sympathique pilote.

Steve Armstrong a connu son jour de gloire devant les siens à Brockville en juillet 2018, remportant la finale de la Formule 2500 à bord du «F-69» devant Dylan Runne et Jean-François Latour. (Photo: Méliana Pilon)

Au plan familial, a été inspiré par son grand-père, Ward Armstrong, qui a conduit le «Honey Child» dans la classe «E-Bottom». A l’âge de 10 ans, il a commencé à faire partie de l’équipe des Carruthers puis ensuite celle de son parrain Fred Brouse avec son père, Robert Armstrong, et du pilote ontarien Tom Utman.

Steve a fait ses débuts comme pilote à l’âge de 26 ans dans le «Total Chaos» CT-11 de classe 1,5 litre avant d’accéder à la Formule 2500. Un accident survenu à Saint-Félicien l’a forcé à prendre une pause mais il n’a pu résister à l’idée de revenir à la compétition pour faire équipe avec son ami Tom Huganir.

Un duel entre le «Busted Prop Racing» F-69 piloté par Steve Armstrong et le «Miss Jesel» F-3 conduit par Max Acierno aux Régates de Long Sault (Ontario) en juin. (Photo: Lucien Brault)

En terminant, Steve a donné au Journal l’explication par rapport au nom du bateau «Busted Prop Racing». C’est que Tom Huganir était propriétaire d’un bar sur les rives d’un cours d’eau en Pennsylvanie et de nombreux plaisanciers ont eu des avaries à proximité de l’établissement hôtelier. «Johnny Douche» recueillait les morceaux d’hélice laissés à l’eau et il exposait les «Busted Props» sur le toit d’un garage dans la cour arrière du bar riverain.

«John Huganir est propriétaire du bateau ‘’F-69’’ et sans lui, ce serait difficile pour Tom et moi» d’être sur le circuit HRL», devait conclure Steve Armstrong.

Sur le podium après avoir décroché la 2e position en finale aux Régates de Cambridge (Maryland) en mai dernier, Steve Armstrong apparaît en compagnie de Bobby King et Max Acierno. (Photo: Méliana Pilon)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des