Pelican a rapidement pris son envol

Pelican a rapidement pris son envol
Pelican International et le CLD de Beauharnois-Salaberry constatent avec joie que la croissance rapide de l'entreprise. Prochainement

Pelican International a rapidement fait sa niche à Valleyfield. En trois mois, l’entreprise de bateaux de loisirs fabriquaient et livraient ses premières embarcations. Le personnel compte déjà 100 employés, un nombre qui va doubler avec le déploiement de la phase 2.

L’équipe de ressources humaines va entreprendre une tournée afin de recruter 50 nouveaux employés pour le déploiement de la phase 2. «Pelican grandit vite et le nombre d’employés va progresser vers les 200-300, soutient Marie-Josée Valois, directrice des ressources humaines. Il y a 50 postes disponibles maintenant et d’autres s’ouvriront par la suite. »

On recherche notamment des journaliers, opérateurs de machinerie et superviseurs de qualité. Il s’agit de postes manuels et certains plus techniques qui requièrent une formation. On prévoit ajouter 50 nouveaux emplois au terme de cette période.

La phase 2 concerne l’ajout de deux machines supplémentaires. Elles entreront en opération les 1er octobre et 1er novembre. Il y aura aussi la livraison de la section des bureaux et celle des facilités aux employés.

Départ fulgurant

C’est à la mi-décembre que l’entreprise a débuté les rénovations dans l’ancienne usine Dominion Textile pour ensuite y introduire deux machines de production. «En trois mois, on a été capable de faire les travaux assez complets pour être capable de faire l’installation d’équipements et de machines et produire des premiers kayaks au début mars, ce qui est exceptionnel a expliqué Martin Rivard, vice-président opérations chez Pelican. Normalement quand on parle de projet de construction d’une usine, on parle en année. »

Sans donner de chiffre précis, on mentionne avoir livré beaucoup de kayaks jusqu’à présent. Avec deux machines supplémentaires d’ici la fin de l’année et deux autres en 2017, pour porter le total à six, on prévoit augmenter le rythme de production de façon importante. Rappelons que les embarcations fabriquées à Valleyfield sont destinés au marché américain.

M. Rivard attribue cet exploit au dévouement des employés, ceux en place de l’usine de Laval ainsi que les nouveaux de la région qui se sont greffés à l’entreprise.

Le rythme accéléré comportait des défis de recrutement. Mme Valois a parlé de la collaboration des employés de Laval qui ont facilité l’intégration des nouveaux venus en période de grosses commandes à livrer.

Joanne Brunet, directrice générale du CLD de Beauharnois-Salaberry d’une conclusion positive dans la reconversion de l’ancienne usine de la Dominion Textile. Un investissement de 21 millions $ qui a des impacts importants pour les fournisseurs locaux.

«Il s’agit d’un projet merveilleux avec des gens derrière tout aussi merveilleux et rempli d’ambition, a commenté le maire Denis Lapointe. On va grandir avec vous. »

Pelican rencontre les candidats

26 août au Centre local d’emploi de Salaberry-de-Valleyfield

31 août au Carrefour jeunesse-emploi de Beauharnois-Salaberry

2 septembre au Centre local d’emploi de Saint-Constant

7 septembre au Centre local d’emploi du Haut-Saint-Laurent

14 septembre au Centre local d’emploi de Vaudreuil-Soulanges

13 et 14 octobre à la Foire nationale de l’emploi de Montréal

Pelican international

Entreprise fondée en 1968 devenue au fil des ans le plus grand fabricant de bateaux de loisirs en matières plastiques au monde. Ce manufacturier produit des kayaks, planches SUP, canots, pédalos, luges utilitaires et des embarcations de pêche. Ses produits sont vendus et distribués dans une cinquantaine de pays.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des