Pas de cohue à l’ouverture de la SQDC de Valleyfield

Pas de cohue à l’ouverture de la SQDC de Valleyfield
Une quinzaine de clients attendaient patiemment et dans le calme l’ouverture de la SQDC de Valleyfield lundi matin. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin))

L’ouverture de la succursale de la Société québécoise du cannabis à Valleyfield n’a pas suscité un intérêt démesuré lundi matin. Une quinzaine de personnes faisaient la file peu avant 10 heures pour se procurer du pot en vente légal à la boutique du boul. Mgr-Langlois.

Les gens attendaient patiemment dans le stationnement avant de pénétrer à l’intérieur de la SQDC de Valleyfield. Pas de cris ni de bousculade à l’ouverture des portes, mais quelques-uns ont levé les poings au ciel, en signe de victoire.

Des consommateurs qui préféraient en grande partie demeurer anonyme. Comme quoi, bien que la consommation de cannabis ait été décriminalisée, on demeure méfiant de s’afficher au grand jour.

Les prix compétitifs et les conseils des employés sont des éléments qui jouent en faveur de la SQDC pour ce consommateur. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)

Néanmoins, l’un d’eux a accepté de répondre aux questions du Saint-François. «Je suis un consommateur de la SQDC de Châteauguay, a-t-il l’homme qui préférait ne pas s’identifier. Comme je demeure à Valleyfield, je n’aurai plus à faire la route. Je ne consomme que du cannabis de la SQDC. La différence c’est le prix qui est meilleur. Le produit l’est peut-être aussi. »

Ce qu’il apprécie de ce système légal, c’est que les employés expliquent les produits avec les teneurs en THC et CBD. Ce que l’individu achète, c’est de la fleur en cannabis séchée. Il indique que ça l’aide à mieux dormir.

Le jeune homme rappelait aux opposants que la levée de la prohibition de l’alcool avait causé plus de commotion à l’époque que l’ouverture des SQDC

Accès périlleux

La succursale de la Société québécoise du cannabis de Valleyfield a ouvert ses portes lundi matin. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)

Située au 925, boul. Mgr-Langlois, la succursale de la SQDC semble causer certains problèmes d’accès. Le stationnement comporte peu de cases si bien que des consommateurs ont stationné dans les commerces voisins. Ils ont ensuite rejoint l’édifice en longeant le boulevard à pied.

Aussi, le Journal a été témoin d’un automobiliste qui a traversé la route 201 à partir de la rue Saint-Philippe pour rejoindre le commerce de cannabis. Pour ce faire, il a dû légèrement bifurquer à contre sens dans les voies en direction ouest du boul. Mgr-Langlois.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des