Parcourir près 4500 km pour se mesurer aux meilleurs pilotes

Par Denis Bourbonnais
Parcourir près 4500 km pour se mesurer aux meilleurs pilotes
Le multiple champion américain Jeff Bernard pilote deux embarcations dans la Ligue de Régates d’Hydroplanes cette saison dont le «H-55» en Hydro 350 (photo), propriété de Harry Clack de Lafayette en Louisiane. (Photo : (Photo : Marc-André Rhéaume - HRL) )

81ES RÉGATES DE VALLEYFIELD.  La Ligue de Régates d’Hydroplanes réunit véritablement l’élite nord-américaine du sport motonautique depuis l’adoption du vocable HRL en 2016. Jusqu’à l’an dernier, il manquait tout de même un grand nom au groupe sélect de pilotes qui sillonnent les eaux des parcours du circuit d’hydroplanes le plus compétitif au monde : Jeff Bernard.

Le résident de Kent dans l’état de Washington fera un trajet de près de 4 500 km pour tenter de réaliser l’exploit ultime : triompher aux Régates de Valleyfield. (Photo: HRL)

Un des champions les plus couronnés aux États-Unis, le coureur de Kent dans l’état de Washington a laissé son empreinte lors sa première présence comme pilote aux Régates de Valleyfield l’été dernier. Il n’en fallait pas plus pour que le conducteur âgé de 34 ans rallie les rangs de la HRL à temps plein en 2019.

En mai dernier, Jeff Bernard s’est présenté à Cambridge (Maryland) pour occuper le siège de deux embarcations avec lesquelles il a exercé sa domination au sein de l’American Power Boat Association, principalement dans l’Ouest américain : le «Windjammer» F-137 inscrit en Formule 2500, propriété de Chris Fanaris, établi dans la région de Seattle (Washington) ainsi que le «Indiana Peaks Marina Advanced Transmission Center» H-55, un bateau de la classe Hydro 350 appartenant à Harry Clack de Lafayette en Louisiane.

Bernard, qui est originaire de Détroit au Michigan, a saisi sa chance de faire une première bonne impression, menant le «H-55» à la victoire en qualification et à une 2e position dans la finale en H-350. Le quadruple membre du «Hall of Champions»  a également décroché une première place en F-2500 à bord du «Windjammer» à sa journée initiale avant de termine au 4e rang dans la course ultime.

A sa première présence en HRL dans le «Windjammer» F-137, propriété de Chris Fanaris de l’État de Washington, Jeff Bernard a remporté la victoire en qualification. (Photo: HRL)

Pour prendre part aux Régates de Valleyfield et à la plupart des événements HRL disputés dans l’Est du continent, le champion national américain de 2016 et 2017 doit parcourir une distance oscillant autour de 4500 km. Si l’employé de la compagnie Boeing peut se permettre de faire le trajet en avion, plusieurs de ses équipiers doivent prendre la route pour être au rendez-vous.

«Il nous restait peu de choses à accomplir dans l’APBA et j’avais besoin de relever un nouveau défi. Le circuit HRL est le plus compétitif en Amérique du Nord et le plus professionnel. C’est actuellement le meilleur spectacle dans les courses d’hydroplanes et j’ai beaucoup de plaisir (Having a blast). Le but ultime demeure une victoire à Valleyfield devant les fans», s’est exprimé le pilote qui a triomphé aux «Summer Nationals» et aux «Western Divisionals» américains, en plus d’établir 3 records mondiaux de vitesse en 2018.

Un coureur de haut niveau est toujours dépendant de la machine et de sérieux ennuis mécaniques (5 moteurs brûlés) ont forcé les membres de l’écurie «Windjammer» à rentrer à la maison après les Régates de Saint-Félicien. Jeff Bernard espère tout de même connaître son jour de gloire sur la baie Saint-François lors des 81es Régates alors qu’il sera aux commandes du «H-55», une coque «Henderson» performante construite en 2017, qui fera partie de la flotte relevée de bateaux en Hydro 350.

Jeff Bernard (à gauche) en compagnie du propriétaire de l’embarcation «H-55» de classe Hydro 350, Harry Clack, de Lafayette en Lousiane. (Photo: gracieuseté)
En mai 2018 à Cambridge (Maryland), Jeff Bernard a piloté le bateau Grand Prix des frères Thompson, le «TM Special» GP-35. (Photo: gracieuseté)
Jeff Bernard et son épouse, Christabelle, se sont liés d’amitié avec plusieurs pilotes de la HRL dont Kent Henderson, accompagné sur la photo de sa conjointe, Cinnamon Hofhine. (Photo: Facebook)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des