Offre améliorée de la bibliothèque Armand-Frappier pour les Staniçois

Offre améliorée de la bibliothèque Armand-Frappier pour les Staniçois

La mairesse de Saint-Stanislas-de-Kostka, Caroline Huot, est bien heureuse d’avoir accès à la vaste collection de documents de la bibliothèque Armand-Frappier.

Crédit photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin

Saint-Stanislas-de-Kostka et Salaberry-de-Valleyfield ont annoncé une entente intermunicipale permettant de doter les Staniçois, d’un accès à toutes les collections et les services offerts par la bibliothèque Armand-Frappier.  

« C’est la première étape d’une éventuelle plus grosse entente en matière de loisirs. Nous cherchons le meilleur moyen d’optimiser nos offres et c’est l’une des solutions. Par exemple l’entente pour l’écocentre avec Saint-Stanislas-de-Kostka, entre autres, est une belle collaboration et permet de poursuivre la réflexion afin d’aller un peu plus loin », indique le maire de Valleyfield, Miguel Lemieux.

Il indique que l’entente est avantageuse pour tous, puisqu’elle permet d’augmenter le nombre d’utilisateurs. « Il y a plein d’autres choses qui pourraient être mises sur la table, comme les camps d’été par exemple », note le premier citoyen.

Ressources vastes et variées

Pour les dirigeants de Saint-Stanislas-de-Kostka, l’entente permet d’offrir un premier service augmenté à l’ensemble de la population. « En effet, en nous associant à la bibliothèque Armand-Frappier, la nôtre pourra s’accroître davantage par une offre de service renouvelée, des accès à des ressources beaucoup plus vastes et à proximité, et ce, toujours à un meilleur coût », signifie Maxime Boissoneault, directeur général de la Municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka.

Dans un premier temps, Valleyfield s’engage à donner accès aux Staniçois aux services et collections de la bibliothèque. L’entente prévoit aussi de poursuivre le développement de la bibliothèque Maxime-Raymond et d’intégrer ses 7000 titres au catalogue d’Armand-Frappier.

En termes de gestion, les budgets de la bibliothèque Maxime-Raymond seront sous la responsabilité de l’équipe d’Armand-Frappier qui verra à traiter les documents et beaucoup plus encore. « Il y a plusieurs étapes à franchir dans un court laps de temps, mais ça se fera. Le travail est commencé et un commis travaille déjà à temps plein sur le projet », insiste André Grenier, responsable de la bibliothèque Armand-Frappier.

Celle-ci compte 150 000 livres, 1100 livres numériques, 10 000 numéros de périodiques dont 445 abonnements courants, plus de 8000 films et cd et est ouverte près de 70 heures par semaine.

Les collections des deux bibliothèques et de la succursale de Saint-Timothée seront arrimées et pour pouvoir en bénéficier, les utilisateurs devront se procurer une carte d’abonné.

Commenter cet article

avatar