Nous réclamons des règles du jeu équitables

Nous réclamons des règles du jeu équitables
Julie Voyer (Photo : Denis Germain)

Médias d’Info Canada a récemment publié son rapport intitulé «Niveler les règles du jeu». Ce rapport souligne l’impact des pratiques des géants du web sur les médias d’information au Canada et dans le monde.

Couvrir et présenter de vraies nouvelles coûte cher. Tout ce que nous réclamons, c’est une compensation équitable pour le contenu que nous produisons et qu’ils diffusent.

Les géants du web se réservent la part du lion des recettes publicitaires en ligne. Au Canada, c’est jusqu’à 80 % en leur faveur. En 2014, Google et Facebook rapportaient des revenus combinés de 2,8 milliards $ sur le marché canadien de la publicité numérique. En 2019, ces revenus sont passés à 7,5 milliards $. Au cours de la même période, les revenus de Facebook au Canada ont augmenté de 387%. C’est presque cinq fois plus en cinq ans.

En 2020, il est estimé que les revenus des journaux au Canada atteindront 1,7 milliard $ (dont 60% provenant de la publicité), soit 6 milliards $ de moins que Google et Facebook.

Les géants du web contrôlent les entrées publicitaires numériques et les algorithmes et engrangent des revenus par le biais du processus en place. Non seulement détournent-ils la publicité des éditeurs de médias d’information, mais ils empochent aussi des millions $ en recettes publicitaires qu’ils placent sur les sites des médias d’information.

Même lorsque les annonceurs paient spécifiquement pour faire de la publicité sur les sites de médias d’information, Google et Facebook conservent la majeure partie de ces revenus, tout en recueillant et en utilisant les données sur les lecteurs et les annonceurs des sites de médias d’information à leurs propres fins.

En bref, ils utilisent leur monopole pour fixer les règles et déjouer le système.

En Australie, les instances gouvernementales mettent en place une solution pour permettre à leurs journaux de négocier une compensation équitable avec les monopoles. Elles le font avec le soutien de tous les principaux partis politiques. Et ce, sans recourir à des fonds publics supplémentaires, ni à de nouvelles taxes ou à des frais pour les consommateurs.

Google et de Facebook ont amplement les marges financières pour payer une compensation équitable pour ce qu’ils obtenaient gratuitement jusqu’ici. Il n’y a aucune raison pour que l’approche adoptée en Australie ne fonctionne pas ici au Canada. C’est pourquoi nous exhortons le gouvernement et tous les partis de la Chambre des communes à adopter le modèle australien.

Les gouvernements démocratiques n’ont pas pour rôle de choisir les gagnants et les perdants sur le marché des idées, mais il leur revient d’intervenir lorsque des pratiques monopolistiques empêchent ce marché de fonctionner. Il est temps que ça change. À cet effet, nous interpellerons les députés fédéraux dans les prochains jours afin d’agir en notre faveur, puisqu’ils sont nos porte-voix à Ottawa.

Julie Voyer
PDG Gravité Média

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires