«Nos écoles et notre hôpital ont besoin d’amour»

«Nos écoles et notre hôpital ont besoin d’amour»

La candidate péquiste dans Beauharnois, Mireille Théorêt.

Crédit photo : Journal Saint-François Mario Pitre

La candidate péquiste dans Beauharnois, Mireille Théorêt, entend être proactive afin de faire avancer les dossiers du comté au sein de l’appareil gouvernemental, particulièrement ceux en éducation et en santé qui ont été mis à mal par le gouvernement libéral, dit-elle.
Lors d’un point de presse tenu jeudi au Local du Gourmet, Mme Théorêt a indiqué que les écoles primaires et secondaires témoignaient d’un déficit d’entretien estimé à 17 M$, dont 5 M$ à l’École secondaire Baie Saint-François. «Le toit coule !, a lancé la candidate. Avant de penser à construire de nouvelles écoles, il faudrait d’abord s’occuper de celles qu’on a déjà.»
Elle a cité le programme du PQ qui place l’éducation comme une priorité nationale et qui prévoit l’adoption d’une «loi-bouclier» en éducation, assortie d’un budget de 2,4 milliards $ dans un premier mandat. Un budget qui servira surtout, ajoute-t-elle, à compenser pour les coupures de services des dernières années.
«Comme mère, j’ai moi-même été confrontée à des coupures de services que j’ai dû aller chercher ailleurs. Je me mets à la place d’une mère monoparentale et c’est d’autant plus inacceptable», dit-elle.
En santé, la candidate n’est pas contre la construction d’un nouvel hôpital à Vaudreuil-Dorion mais croit qu’il faut aussi s’occuper des services offerts à l’Hôpital du Suroît. «Il faut arrêter de se fier sur un hôpital prévu dans 10 ans et s’arrêter aux besoins immédiats», estime Mme Théorêt.

(Journal Saint-François Mario Pitre)

Afin de favoriser l’accès aux services, le PQ préconise des services 24h par jour dans les CLSC, la permission aux infirmières et autres professionnels d’effectuer certains actes médicaux et d’alléger la paperasse. «L’argent doit revenir vers le patient», selon elle, alors que 7000 personnes sont sans médecin de famille dans le comté de Beauharnois.
Dans ces différents dossiers, Mireille Théorêt veut jouer un rôle de rassembleuse, une députée de proximité afin de dégager des consensus localement et voir à ce que les projets se réalisent.

Commenter cet article

avatar