Mickael Leboeuf dans le sillon de Jules et Jean-Guy

Par Denis Bourbonnais
Mickael Leboeuf dans le sillon de Jules et Jean-Guy
Après Donald Leduc, Mickael Leboeuf devient le second pilote de 3e génération au sein de la famille. Il représente la fierté de son père Jean-Guy et de son grand-père, Jules Leboeuf. (Photo : (Photo : gracieuseté))

81ES RÉGATES DE VALLEYFIELD.  La famille Leboeuf trouve sa place dans les puits de ravitaillement aux Régates de Valleyfield depuis plus d’un demi-siècle.

Le légendaire Jules «The Foot» Leboeuf a fait figure de pionnier en pilotant les embarcations «Boomerang» et «Zoomerang» dans les années ’70 et ’80. Le Campivallensien âgé aujourd’hui de 86 ans avait précédemment conduit des bateaux hors-bord au cours des années ’60.

Son fils Jean-Guy a pris la relève en tant que coureur dans la classe 5 litres, devenue Hydro 350 avec l’avènement du circuit HRL. Après plus de trois décennies d’activité, l’ineffable «Gaga» de son surnom passe le flambeau à son fils Mickael qui devient le conducteur attitré du bateau «Canadian Tire» H-155 à ses premiers coups de volant dans le sport motonautique.

Le coureur âgé de 21 ans vivra ses premières Régates de Valleyfield aux commandes du «Canadian Tire» H-155 dans la classe Hydro 350. (Photo: HRL)

Le pilote de 21 ans est en réalité le second coureur de 3e génération à prendre les commandes d’un hydroplane au sein de la famille. Donald Leduc, fils de Johanne Leboeuf et petit-fils de Jules, a réalisé de nombreux exploits dans le sport le plus rapide sur l’eau dont 3 victoires à Valleyfield (2012, 2013, 2015) et des championnats de points en 2,5 litres.

Mickael est venu près de se lancer en compétition dès l’âge de 14 ans à bord d’un hydroplane de la classe 1,5 litre. Des problèmes techniques survenus lors d’un test de capsule ont toutefois eu pour effet de retarder son entrée dans le monde des hydroplanes. Six ans plus tard, après une initiation dans les courses d’autos sur glace, Mickael était prêt à faire le grand saut dans le sport favori de la famille.

Mickael Leboeuf et son père Jean-Guy, photographiés récemment aux Régates de Saint-Félicien. (Photo: Denis Bourbonnais)

«Je pensais bien que c’était pour arriver, j’ai grandi dans le monde des régates», a indiqué le jeune homme qui a écoulé toutes ses restrictions de pilotage avant de vivre une première expérience à Valleyfield.

Pour la famille de Jules Leboeuf, le triomphe de Howie Benns dans le bateau «Leboeuf Transport» en Grand Prix aux régates d’or de 1988 demeure certes l’un de faits saillants de l’historique de course. Après les succès de Donald Leduc, Mickael sera-t-il le prochain à s’illustrer sur la scène des régates? «Il représente déjà une fierté pour son grand-père, qui pleurait quand il l’a vu piloter pour la première fois aux Régates de Long Sault», a relaté Jean-Guy Leboeuf.

(Photo: Méliana Pilon)

Il y a quelques années, Mickael Leboeuf (à droite) en compagnie des autres générations de coureurs de la famille, Donald Leduc, Jean-Guy et Jules Leboeuf.

Mickael Leboeuf, il y a quelques années, en compagnie des autres générations de coureurs de la famille, Donald Leduc, Jean-Guy et Jules Leboeuf. (Photo: gracieuseté)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des