Michel Vinet trouve important de redonner à son Alma Mater

Par Yanick Michaud
Michel Vinet trouve important de redonner à son Alma Mater
La présidente de la Fondation, Odette Perron, le généreux donateur, Michel Vinet, le directeur général de la Fondation Yves Trottier, et celui du Collège, Marc Rémillard, étaient heureux de se retrouver pour cette donation exceptionnelle. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

L’homme d’affaires Michel Vinet a tenu à faire un geste important pour la communauté étudiante du collège où il a étudié.

Au nom de sa famille, Michel Vinet a déposé 45 000 $ dans les comptes de la Fondation du Collège de Valleyfield. « Je crois énormément aux études et j’ai étudié ici. C’est mon Alma Mater. J’ai fait mon cours classique et j’ai même été pensionnaire ici pendant 3 ans », dévoile le pharmacien originaire de Beauharnois.

Il a toutefois déménagé dans Salaberry-de-Valleyfield en 1974, l’année précédent l’ouverture de sa première clinique à Havre Santé. Il a acheté un commerce sur le chemin Larocque, dans le début des années 90 afin de prendre de l’expansion.

Un généreux donateur

Refusant de se voir comme un philanthrope, Michel Vinet distribue pourtant généreusement autour de lui. « Il est très généreux et nous sommes très heureux de voir ce qu’il fait », mentionne Odette Perron, présidente de la Fondation du Collège de Valleyfield. « Le soutien de gens engagés permet de contribuer directement à l’éducation et au développement de la relève. Un sincère merci pour ce don. Il s’inscrit dans l’histoire de notre Fondation comme un des plus grands dons privés reçus à ce jour. »

« J’ai été chanceux d’avoir accès aux études. Et je trouve important de redonner », confie celui dont le fils a étudié au Collège de Valleyfield. En fait, diplômé du Collège de Valleyfield en 1968, et de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal en 1972, Michel Vinet a, depuis le début de carrière de pharmacien, contribué à de nombreux projets. Il a ouvert sa première pharmacie en 1975 dans la clinique médicale Havre-Santé. Il a acquis la pharmacie située sur le chemin Larocque qui a par la suite opéré sous la bannière Familiprix. Il a ensuite ouvert deux autres succursales situées à Coteau-du-Lac et à Châteauguay. Officiellement à la retraite, il demeure toutefois propriétaire avec sa fille et ses trois associés de la succursale de Coteau-du-Lac.

Cet argent est voué à soutenir des étudiants du secondaire s’inscrivant au programme de Sciences de la nature, profil Sciences pures et appliquées. Il aide aussi des étudiants en difficultés financières. Ce don significatif permettra la remise de bourses qui s’échelonnera sur une période de près de 10 ans.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des