« Il faut faire un effort et je suis convaincu qu’on est capables d’y arriver » — François Legault

Par Yanick Michaud
« Il faut faire un effort et je suis convaincu qu’on est capables d’y arriver » — François Legault
Le premier ministre François Legault a annoncé les mesures prises pour tenter de briser la vague qui affecte particulièrement les zones rouge pour les 28 prochains jours. (Photo : Assemblée nationale Archives)

Vingt-huit jours. C’est l’objectif que se donne le gouvernement pour changer la tendance et mettre à mal la deuxième vague de COVID-19 qui s’abat actuellement sur la province.

Qui s’abat en fait sur trois grandes régions du Québec. Et celles-ci passeront en zone rouge, l’alerte maximale, dès mercredi soir à minuit. La Communauté métropolitaine de Montréal, la Capitale-Nationale, à l’exception de deux zones et Chaudière-Appalaches. « J’ai le cœur gros. Mais nous avons regardé les résultats et les cas ont augmenté de manière importante. Nous faisons des choix difficiles, mais la situation est critique. Il faut mettre de nouvelles mesures maintenant », mentionne le premier ministre du Québec, François Legault dans un point de presse attendu lundi en début de soirée.

Il dit vouloir agir dans l’intérêt des Québécois. Le gouvernement avait mis en garde la population. Et bien qu’une grande majorité d’entre eux suivent les consignes, il faut blâmer une minorité. « Une minorité qui bafoue et s’en moque. Ça n’a pas de bon sens. Respectez les consignes. Tout le monde doit faire attention. Faites-le pour les jeunes. Tout le monde est dans le même bateau », plaide l’élu entouré de son ministre de la Santé, Christian Dubé et le directeur national de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda.

Des décisions difficiles

Ainsi, Québec doit prendre un pas de recul afin de faire respecter les règles. Parce que la situation est critique. Les rassemblements privés à l’intérieur ou à l’extérieur sont interdits. « Dans les maisons, il faut s’en tenir aux personnes qui habitent à l’adresse. Sauf pour des cas exceptionnels, comme des proches aidants ou une gardienne par exemple. C’est la même chose dans les CHSLD. Pas plus d’une personne à la fois pour visiter les gens qui y demeurent », explique François Legault qui poursuit avec une série de mesures.

« Les bars, les casinos, les restaurants, c’est fermé. Sauf pour la livraison et les mets pour emporter dans les restaurants. Les salles de spectacle, cinémas, théâtres, bibliothèques et musées seront fermés. Nous travaillons déjà sur une formule pour aider financièrement les impacts de ces 28 jours », ajoute-t-il.

Quant aux rassemblements extérieurs, ils doivent respecter les mesures de distanciation. Encore plus s’il s’agit d’une manifestation, alors que le port du masque sera obligatoire.

Quant aux entreprises et commerces, tout demeure ouvert, même les salons de coiffure, les gyms et les hôtels par exemple.

Briser la vague

« L’objectif est de protéger les écoles. Une grande majorité, 99 % peuvent continuer à suivre leurs cours. C’est un risque calculé de garder les écoles ouvertes. Ce serait pire de les fermer. Il faut faire les efforts. Respectez les consignes », demande le premier ministre.

Il rappelle que même si seules trois grandes régions atteignent maintenant le palier 4, il faut faire des efforts partout. « Il y a des cas et des éclosions partout au Québec. Tout le monde doit faire attention. Évitez les partys. Les soupers de famille. Nous pensons que c’est possible, en 28 jours, de changer la tendance. Ce sont des mesures difficiles, je comprends et ce n’est pas drôle. Mais on ne le ferait pas si ce n’était pas pour sauver des vies », dit-il, admettant comprendre la résilience des Québécois. « Nous sommes capables de gagner. »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires