Les dosettes de café ne sont plus acceptées à l’Écocentre

Par Mario Pitre
Les dosettes de café ne sont plus acceptées à l’Écocentre

Les consommateurs de café en capsule devront trouver une alternative pour disposer des dosettes de café de façon écologique.
La Ville de Salaberry-de-Valleyfield a fait savoir par voie de communiqué que l’Écocentre ne collecte plus les dosettes de café. Ce projet-pilote n’apparaît plus comme la meilleure option pour en disposer, considérant les coûts et les impacts environnementaux, alors que des solutions plus optimales et plus simples pour les usagers sont désormais disponibles, mentionne-t-on.
Même si la collecte de dosettes a connu un succès auprès de certains citoyens, elle s’est avérée très coûteuse. « Pour traiter cette matière, il en coûtait environ 13 000 $ par tonne, en plus de nécessiter le transport vers une usine de recyclage en Ontario. D’un autre côté, nous avons réévalué cette option, considérant les efforts des entreprises qui se responsabilisent », souligne David Funk, technicien en environnement pour la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.
Des alternatives efficaces
Les amateurs de café en capsule peuvent dorénavant, pour la plupart, procéder eux-mêmes au recyclage de leurs dosettes, en se fiant aux recommandations des marques qui s’adaptent, afin de réduire l’impact environnemental de ces capsules.

D’abord, les dosettes Keurig peuvent être vidées de leur marc de café, pour ensuite être disposées directement dans le bac bleu, une fois rincées, puisqu’elles sont composées de plastique numéro 5. De son côté, Nespresso fournit à ses consommateurs un sac vert à remplir, qu’il suffit de déposer dans le bac de recyclage. Un geste de grande valeur, car fabriquées à partir d’aluminium, ces dosettes se récupèrent en totalité. L’aluminium et le marc de café sont séparés et revalorisés dans une usine située à Saint-Jean-sur-Richelieu, le tout entièrement aux frais de Nespresso. Malheureusement, la compagnie TASSIMO n’offre aucune possibilité de récupération de leurs dosettes à café pour l’instant.
La meilleure solution : le café en vrac
Le meilleur déchet étant celui que l’on ne produit pas, le café en vrac constitue l’option la plus écologique. Certaines marques offrent d’ailleurs des dosettes spécifiques à l’utilisation du café en vrac; un atout à la fois écologique et économique pour le consommateur.
L’utilisation des dosettes produit environ dix fois plus de déchets que l’emploi de paquets de café traditionnels. Plus d’un Canadien sur trois prépare son café à l’aide de capsules, selon l’Association canadienne du café, organisme qui fait la promotion du café au pays.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des