Les Braves battus par la pire équipe de la ligue

Les Braves battus par la pire équipe de la ligue

Etienne Caron et les Braves de Valleyfield ont été limités à un but sur 30 lancers lors de la défaite (3-1) subie aux mains de l’Arctic de Montréal-Nord.

Crédit photo : (Photo d’archives: Journal Saint-François – Pierre Langevin)

HOCKEY JUNIOR.  L’Arctic de Montréal-Nord a mis fin à une série de 16 défaites consécutives en prenant la mesure des Braves de Valleyfield, jeudi soir à l’aréna Salaberry, devant quelque 350 spectateurs déçus.

La troupe dirigée par l’entraîneur-chef David Rochon a tardé à se mettre en marche dans ce match qui s’est soldé par une 4e victoire en 27 rencontres pour l’équipe de dernière place dans la Ligue de hockey Junior AAA du Québec. Tirant de l’arrière par un but, 2-1, après 40 minutes de jeu, les Braves ont ouvert la machine en 3e période mais le gardien de l’Arctic, Cédric Larivière, a fermé la porte lors de leurs multiples chances de compter.

Après le filet de Danick Fortin (5e) au premier engagement, Dannick Lachaîne a déjoué à son tour le portier des Braves, Marc-Antoine Bérubé-Jalbert, à la 13e minute du 2e tiers. Carl-Olivier Dignard (12e) a coupé l’écart de moitié 50 secondes plus tard avec l’aide de Jacob Lapierre et Samuel Richard mais c’est la dernière fois que les Braves ont trouvé le fond de la cage.

Les locaux ont menacé à maintes reprises au dernier vingt, jusqu’à ce que Nicolas Charbonneau (7e) vienne étouffer leurs derniers espoirs avec un peu plus de deux minutes à jouer. Les tirs au but ont été à l’avantage des Braves par la plus mince des marges (30-29) alors que chaque formation a été blanchie en avantage numérique, soit «0 en 4» pour Montréal-Nord et «0 en 2» du côté des Braves. Déjà privés des services de Derek Dicaire qui participe au Défi mondial Junior, les Braves ont vu Nicolas Desgroseilliers tomber au combat quand il a reçu un tir sur un bras au second engagement.

«Il n’y a pas de points gratuits dans cette ligue, il faut que tu te présentes chaque soir. C’est un cliché, mais aucun match n’est gagné d’avance», a commenté l’entraîneur David Rochon. «Nous avons eu un excellent départ dans les 10 premières minutes et on est tombé à plat jusqu’en fin de 2e période. Jouer un match en deux temps, pendant seulement 30 minutes, ce n’est pas assez», a déploré le «coach».

Les Braves rendent visite au Titan de Princeville vendredi soir (19 h) et ils seront à Montmagny dimanche après-midi (14 h) pour disputer la victoire à l’Éverest de la Côte-du-Sud.

Commenter cet article

avatar