Les bateaux de la HRL en compétition à un site historique

Par Denis Bourbonnais
Les bateaux de la HRL en compétition à un site historique
Le calendrier de la saison 2019 devrait comprendre un événement au site historique de Evansville (Indiana) dans la Ligue de Régates d’hydroplanes (HRL). (Photo : (Photo : HRL) )

MOTONAUTISME.  Même si l’hiver sévit avec des températures glaciales, les nouvelles foisonnent dans le monde du sport motonautique et surtout, des hydroplanes sont construites à un rythme accéléré aux ateliers de Bert Henderson à Brockville en Ontario.

En premier lieu, le calendrier de la prochaine saison prend forme au sein de la Ligue de Régates d’Hydroplanes et tout indique que les bateaux de la HRL sillonneront les eaux d’un site à la fois historique et magnifique en 2019. La ville de Evansville dans l’État de l’Indiana, renommée dans les milieux des régates motorisées pour avoir accueilli les embarcations de la classe «Unlimited» pendant plus de trois décennies, devrait s’ajouter aux 9 autres destinations du groupe HRL. L’événement, qui se déroulera les 17 et 18 août prochains, réunira quatre classes d’hydroplanes : 2,5 litres, Formule 2500, Hydro 350 et Grand Prix.

Il ne reste que des détails mineurs à régler entre le promoteur Randy Lentz et les dirigeants de la HRL pour officialiser la venue des bateaux du circuit dans la ville de quelque 118 000 habitants. L’organisation de l’événement «Roar on the river» a déjà fait l’annonce sur son site web et le promoteur a confirmé que les courses d’hydroplanes ne seront pas sanctionnées par l’association américaine APBA en 2019. Selon l’historien de la classe «Unlimited», Fred Farley, la rivière Ohio où se tiendront les compétitions est celle qui a été le lieu du plus grand nombre d’événements motonautiques américains, incluant ceux de Madison et Evansville.

L’horaire de la prochaine saison en HRL se lit donc comme suit : Cambridge, Maryland (18-19 mai), Gananoque, Ontario (1-2 juin), Long Sault, Ontario (sauf GP, 8-9 juin), Saint-Félicien, Québec (22-23 juin), Brockville, Ontario (29-30 juin), Valleyfield (12-13-14 juillet), North Tonawanda, New York (3-4 août), Evansville, Indiana (17-18 août), Détroit, Michigan (GP seulement, 24-25 août) et Beauharnois, Québec (7-8 septembre).

Entre les bouées…

Le constructeur Bert Henderson doit prendre des bouchées doubles ces temps-ci pour remplir toutes les commandes et une nouvelle construction pourrait être entamée sous peu. De sérieuses discussions sont en cours entre les Régates de Valleyfield et le duo Marc Théorêt/Ghislain Marcoux pour commander la fabrication d’un nouveau «Grand Prix Valleyfield» GP-444 de conception «Henderson» aux ateliers de Brockville. Une décision finale doit être prise d’ici la semaine prochaine et l’hydroplane pourrait être prêt pour les Régates de Saint-Félicien ou de Brockville en juin.

A la suite de l’avarie survenue à Saint-Félicien l’année dernière, Ghislain Marcoux et Marc Théorêt regardent possibilité de commander un nouveau «Grand Prix Valleyfield» GP-444. (Photo d’archives)

Le constructeur a déjà livré la base (kit) d’un bateau GP au Néo-Zélandais Ken Lupton et l’assemblage du nouveau «Grand Prix» destiné à Michael Grendell (Bad Influence GP-79) progresse rapidement. En plus du moulage possible d’un nouveau «GP-444», Bert Henderson et ses acolytes doivent construire un bateau GP pour un autre Néo-Zélandais, David Alexander.

Une flotte de 12 bateaux GP

Si le dernier projet du «GP-444» vient à se concrétiser, la flotte de la classe Grand Prix comprendra une douzaine d’embarcations en 2019. Le directeur général de la HRL, Michel Poirier a confirmé que Warwick Lupton, père de Ken Lupton qui fera équipe avec Joe Sovie (GP-57) cette saison, s’amènera lui aussi en provenance de Waverly (Nouvelle-Zélande) pour piloter l’ancien «Long Shot» GP-12 que conduisait Eric Langevin depuis quelques années. En prenant pour acquis que l’écurie «GP-444» sera au rendez-vous, ces deux additions s’ajouteront aux 10 équipes GP qui sont déjà dans le giron du groupe HRL.

La construction du nouveau bateau Grand Prix de Mike Grendell (Bad Influence GP-79) est à un stade avancé aux ateliers de Bert Henderson à Brockville (Ontario). (Photo: Marc Perrier)

Alex Tremblay pilotera l’ancien «Yancy» F-36

Dans la Formule 2500, le départ de Yan Beaupré est devenu officiel avec la vente des équipements du «Yancy» F-36 à Richard Tremblay de Beauharnois. Son fils âgé de 18 ans, Alex Tremblay hérite du volant de la coque «Henderson» après avoir été candidat au titre de la recrue par excellence la saison dernière. Ayant conduit le «Maverik» S-29 de conception «Bergeron» en 2018, Alex Tremblay sera aux commandes d’un bolide très compétitif en 2,5 litres avec lequel Yan Beaupré a été au plus fort de plusieurs courses au championnat.

Yan Beaupré quitte le circuit motonautique et il a vendu les équipements du «Yancy» F-36 à Richard Tremblay, de Beauharnois, qui confiera le siège du nouveau «Maverik» S-29 à son fils Alex Tremblay. (Photo: HRL)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des