Actualités

Le styromousse et le plastique no. 6 récupérés à Valleyfield

vendredi le 09 novembre 2018
Modifié à 13 h 55 min le 09 novembre 2018
Par Eric Tremblay
Pyrowave pourra donner une deuxième vie aux styromousses et plastiques no. 6, deux éléments mal aimés du bac de recyclage. Valleyfield encourage les citoyens à porter ces déchets à l’écocentre afin de leur éviter le chemin du site d’enfouissement. «La dépolymérisation permet de remettre le produit à l’état d’huile, soutient Olivier Leblanc, directeur de production à l’entreprise Par exemple, si une voiture était construite de blocs Lego; on récupèrerait chaque blocs et pourrait les utiliser pour fabriquer une autre voiture. » [caption id="attachment_55552" align="alignright" width="210"] Le styromousse et le plastique no.6 sont fondus sous leur forme première d'huile et peuvent être utilisés à nouveau dans la fabrication de produits.[/caption] La technologie unique trouve ses assisses à l’école Polytechnique de Montréal il y a huit ans. Pyrowave s’est installé il y a un peu plus de deux ans à Valleyfield. Les investissement sont considérables. En ce moment, l’usine est en production de deux à trois jours par semaine à une vitesse de production de 200 litres d’huile à l’heure. Le procédé est en constante phase d’amélioration si bien que Pyrowave prévoit être en opération 40 heures par semaine en janvier prochain. L’entreprise à un client pour son huile, matière de base de fabrication de plastique no. 6. Demande citoyenne Maggy Hinse, conseillère en environnement, a indiqué que le partenariat entre la Ville et l’entreprise provient d’une demande citoyenne. Depuis toujours, les citoyens plaçaient ces éléments dans le bac de recyclage. Toutefois, au centre de tri, ces différents objets étaient retirés puisque non recyclable. Ils finissaient donc au site d’enfouissement. [caption id="attachment_55554" align="alignleft" width="210"] Olivier Leblanc, directeur de production chez Pyrowave, a expliqué que le partenariat avec la Ville démontrait la fiabilité du procédé.[/caption] Les citoyens sont donc invités à trier le styromousse et le plastique no. 6 à la maison et les envoyer à l’écocentre qui dirigera ensuite ces matières chez Pyrowave. «On souhaite évaluer la portée du geste, soutient Maggy Hinse. L’objectif est de détourner ces matières des ordures et du bac. » Elle ajoute que l’avantage pour les citoyens est que l’entreprise se retrouve sur son territoire. Et si elle est ici, c’est parce que la Ville a trouvé un créneau porteur à cette innovation technologique a révélé Miguel Lemieux. «Le coup de pouce municipal a donné un peu d’air à Pyrowave pour aller au bout de ses capacités, a expliqué le maire. Elle a développé une technologie qui permet à la Ville de s’établir comme un pionnier de la réutilisation de styromousse et plastique no. 6. » Il a ajouté que l’entreprise était à un cheveu de décoller de façon formidable et d’être reconnue au niveau mondial. L’entreprise est installée dans les anciens locaux de Fabgroups dans le parc industriel et portuaire Perron. [caption id="attachment_55555" align="alignright" width="210"] Maggy Hinse a mentionné quels types d'objets pouvaient être récupérés par Pyrowave.[/caption] Type d’objets en styromousse ou plastique no. 6 Emballages alimentaires Assiettes, ustensiles et gobelets de pique-nique Matériaux isolants Pots de yogourt Assiettes pour la viande, la poissonnerie ou les fruits et légumes dans les épiceries Matières de protection dans les emballages

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles