culture
Choix de la rédaction

Le prix Reynald-Piché : un honneur pour la grande Nathalie Mallette

le mercredi 12 juin 2024
Modifié à 16 h 14 min le 12 juin 2024
Par Yanick Michaud

ymichaud@gravitemedia.com

Éric Filiatrault, président du Conseil de la culture de la MRC, Jean-François Gendron, maire de Saint-Stanislas-de-Kostka et membre élu du Conseil de la culture de la MRC et Alain Dubuc, maire de Beauharnois, entourent la Beauharlinoise Nathalie Mallette, lauréate 2024 du Prix Reynald-Piché. (Photo Journal Saint-François – Yanick Michaud)

La soirée annuelle du Conseil de la culture de la MRC de Beauharnois-Salaberry a été le prétexte pour remettre le prix Reynald-Piché à une grande Beauharlinoise qui a parcouru le Québec pour pratiquer son métier d’actrice, mais qui conserve sa terre natale dans son cœur.

Les élus et intervenants culturels de la MRC ont honoré Nathalie Mallette pour l’ensemble de sa carrière, dans le cadre de la soirée tenue au Manoir Beauharnois, un endroit qui a vu grandir la jeune Nathalie Mallette.

La comédienne a vécu sur la rue Jeanne-d’Arc à quelques pas de l’épicerie paternelle sur Ellice. Sa famille était déjà fortement impliquée dans la région avant même que son nom ne résonne partout, alors que sa tante Thérèse tenait la biscuiterie de Beauharnois et que son oncle Marcel était propriétaire de la Patate Mallette.

Une grande de la région

Déjà à l’école secondaire, Renée Capriolo repère son talent et lui fait découvrir le monde du théâtre. Au Collège de Valleyfield, elle explose de joie lorsqu’elle découvre que sa vie sera effectivement faite de théâtre. Elle va jouer. « Tout a commencé ici et je suis fière de ma région. Alors d’être honorée de cette façon c’est une joie, mais aussi une surprise. C’était complètement inattendu, je l’ai su il y a un mois seulement. Je ne connaissais pas le prix, mais de le recevoir ça montre que moi et la région il y a encore une connexion », mentionne la grande dame, qui a encore ses racines ici.

Philippe Grenier, à l’époque, lui donne un premier rôle et elle se produit dans des cafés-concerts qui lui ouvre des portes jusque dans la métropole où elle se produit au Quat’Sous. Jean Beaudin la découvre alors et lui demande d’où elle sort? « C’est avec une pointe de fierté que nous pourrions lui répondre que c’est d’ici », ont mentionné les animateurs de la soirée festive qui s’est déroulée en présence de 85 artistes, élus et acteurs culturels.

La comédienne a reçu une œuvre de l’artiste ayant donné son nom au prix ainsi qu’une bourse de 1000 $. Native de Beauharnois, Nathalie Mallette foule les planches de théâtres depuis quatre décennies, jouant de nombreux rôles comiques ou dramatiques. Elle accompagne également le public québécois au petit écran, à travers des émissions phares telles que Les filles de Caleb, Histoires de filles ou District 31.

Une soirée remplie de surprises

Par ailleurs, la MRC a souligné l’apport de ses partenaires qui ont répondu à ses appels de projets. Un montant de 170 500 $ a ainsi été investi pour aider les créateurs à enrichir les espaces publics du territoire grâce à leur imagination.

Toujours soucieuse d’encourager la pratique artistique auprès de ses jeunes talents, la MRC, en partenariat avec la Fondation du Cégep de Valleyfield, a également remis les Prix de la relève à deux finissants de l’établissement. Thomas Latreille, du Programme Arts, lettres et communication et Félix Lanctôt, du Programme Arts visuels, se sont ainsi illustrés dans leurs travaux de création respectifs.