Le masque devient obligatoire dans les lieux publics fermés

Par Hélène Gingras
Le masque devient obligatoire dans les lieux publics fermés
(Photo : Depositphotos)

Il n’y a pas que dans les transports en commun où le masque sera obligatoire. À compter de samedi, il en sera de même dans tous les lieux publics fermés: magasin, épicerie, restaurant, etc. soit à temps pour les vacances de la construction qui amèneront des déplacements importants dans les régions de la province.

Le premier ministre François Legault a affirmé que le gouvernement entreprend une nouvelle étape parce que «la COVID ne prend pas de vacances».

«Pourquoi pas avant? L’important, c’était le 2 m, que ça rentre dans les habitudes. On y est allé graduellement», a-t-il ajouté lors de l’annonce en conférence de presse en début d’après-midi lundi.

M. Legault justifie la décision du gouvernement par le fait qu’il y a une légère augmentation de la transmission communautaire ces dernières semaines et les vacances où de nombreux Québécois voyagent.

Pour les enfants de 2 à 12 ans, le couvre-visage dans les lieux publics fermés «suggéré fortement mais pas obligatoire», a-t-il précisé.

Les gens qui une condition médicale particulière pourront aussi être exclus.

Du ressort des commerçants

Les commerçants seront responsables de faire appliquer cette nouvelle Loi de la santé publique. Ils pourraient écoper d’amendes à défaut d’exiger que leurs clients portent le masque. Ces derniers ne seront pas réprimandés pour l’instant, mais ça pourrait changer après le 1er août.

Concrètement ?

«On porte un masque quand on est en mouvement. On l’enlève quand on est assis à 2 m des autres personnes dans une salle ou au restaurant. Aussi, on le remet quand on se lève pour aller aux toilettes ou pour ressortir du restaurant», a expliqué le premier ministre.

Habitudes bouleversées

De même, François Legault a dit être conscient «qu’on est en train de changer les habitudes de la population pour longtemps» avec le différentes mesures.

Si le 2 m semble respecté par l’ensemble de la population, c’est moins le cas avec la règle de 10 personnes à l’intérieur ou à l’extérieur d’une maison privée.

«Il y a eu des party de 20-30 personnes, des BBQ, des gros mariages. Ce n’est pas le temps pour ça», a-t-il rappelé.

Le gouvernement souhaite que tout le monde collabore «par solidarité et par respect pour les autres», afin d’éviter un retour en arrière.

Ainsi, François Legault s’est défendu de brimer la liberté des Québécois avec le port du masque. Il a fait valoir que celle-ci consiste à pouvoir continuer de circuler librement. À l’extérieur et dans les lieux publics et privés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires