Le personnel technique du CISSSMO réclame la prime COVID

Par Audrey Leduc-Brodeur
Le personnel technique du CISSSMO réclame la prime COVID
La Ville appuie l’APTS dans le projet de conservation du laboratoire médical de l’Hôpital du Suroît.

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) du CISSS de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) interpellent de nouveau le gouvernement afin que ce dernier leur verse les primes COVID-19 auxquelles ils n’ont pas le droit depuis le début de la crise sanitaire. 

Le personnel des secteurs de l’imagerie médicale, la radio-oncologie, l’électrophysiologie médicale, la médecine nucléaire et les laboratoires de biologie médicale disent ainsi réclamer un traitement juste et équitable, soit le versement de la prime de risque de 8% et la prime escalier allant jusqu’à 1 000$ par mois. Chacun d’entre eux portera un brassard pour afficher la revendication suivante: «Les primes COVID : une question d’équité!», fait savoir leur syndicat par voie de communiqué.

«L’exclusion du personnel professionnel et technique de l’octroi de cette reconnaissance financière, tous secteurs confondus, est inacceptable et contribue à détériorer le climat de travail dans un réseau déjà mis à rude épreuve, estime Francis Collin, représentant national de l’APTS au CISSSMO, faisant valoir que ses membres subissent «depuis longtemps les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre».

«Ces personnes jouent un rôle névralgique. Sans elles, pas de diagnostic ni de traitement ou d’examen», soutient-il en ajoutant que l’attrait du privé est réel chez ces travailleurs.

L’APTS déposera une pétition revendiquant l’octroi des primes COVID pour le personnel professionnel et technique à l’Assemblée nationale, qui peut être signée jusqu’au 8 mars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires