Le parcours inspirant de Patrick Bordeleau

Par Denis Bourbonnais
Le parcours inspirant de Patrick Bordeleau
Le hockeyeur de l’Avalanche du Colorado

Les jeunes de l’école Sainte-Martine ont pu apprécier la grande générosité du hockeyeur Patrick Bordeleau lors d’une récente visite effectuée à l’établissement d’enseignement de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands.

L’attaquant de l’Avalanche du Colorado a passé plus de deux heures en compagnie de 286 élèves de la 4e année du primaire à la 3e année du Secondaire et son passage a été enrichissant pour l’auditoire conquis d’avance. Le témoignage rendu par l’athlète originaire de Rivière-Beaudette a pris une tournure interactive quand les élèves lui ont adressé une série de questions dans la langue de Shakespeare pour les besoins d’un cours d’anglais.

L’homme fort de la Ligue Nationale de hockey a d’abord entretenu  les jeunes réunis au gymnase de l’école sur son parcours hors du commun. De son enfance difficile à son arrivée dans le circuit Bettman, chevauchées par un cheminement inhabituel qui a nécessité plusieurs années d’apprentissage dans les rangs professionnels mineurs, «Pat Bordy» a pleinement mérité son ascension vers le succès.

Après avoir évolué avec les Braves de Valleyfield de la Ligue Junior AAA du Québec et deux formations de la LHJMQ à l’âge de 20 ans, Bordeleau a trimé dur pendant 8 années dans la Ligue East Coast (3) et la Ligue Américaine (5) avant se trouver une niche sous la grande tente. Joueur de rôle au Colorado depuis la saison 2012-2013, le colosse de 6’ 6’’ (198 cm) et 220 livres (100 kg) entreprendra en septembre prochain sa 4e saison au sein de l’Avalanche. Bordeleau tentera de se relever d’une campagne frustrante au cours de laquelle il n’a disputé qu’un match incomplet en raison de blessures subies au dos à un genou.

A la suite de son énoncé, le hockeyeur de 29 ans a répondu aux questions préparées pour les élèves par l’enseignante d’anglais au primaire, Chantal Lemieux. L’invité spécial a pigé au hasard le nom de plusieurs élèves et il a donné en anglais les réponses aux interrogations posées dans sa seconde langue.

Attentif pendant plus de 50 minutes, Patrick Bordeleau a ensuite a signé minutieusement des autographes sur des cartons arborant sa photo et des objets personnels divers appartenant aux enfants. «Il fut d’une générosité incroyable», a attesté l’enseignante Chantal Lemieux.

Durant l’allocution de l’ancien choix du Wild du Minnesota (en 2004), sa fiancée, Marie-Preycylla Leduc, a projeté sur un écran des photos illustrant son chemin vers la LNH. Les deux tourtereaux attendent la venue d’un premier enfant d’ici peu, un garçon qui se prénommera Eloyck. Celui qui a endossé l’uniforme de 16 équipes juniors et professionnelles s’était assuré d’apporter son chandail numéro 58 aux couleurs de la formation domiciliée à Denver au Colorado.

La rencontre a été organisée dans le but de motiver les jeunes et de contribuer à leur apprentissage de l’anglais. «Le discours, la générosité et la simplicité de Patrick ont été inspirants pour les jeunes de notre école», a résumé Chantal Lemieux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires