Le golfeur Olivier Ménard se joint à l’Université West Virginia

Par Denis Bourbonnais
Le golfeur Olivier Ménard se joint à l’Université West Virginia
Les membres de la famille d’Olivier Ménard arboraient un large sourire lors de la journée de signature des nouveaux adhérents à la NCAA en golf. Le futur porte-couleurs de l’Université West Virginia était entouré de son frère Simon Ménard, sa tante Brigitte Yelle, son père Sylvain Ménard, son oncle Michel Ménard, sa mère Patricia Quirion et son grand-père, Michel Quirion. (Photo : (Photo : Journal Saint-François - Pierre Langevin) )

GOLF UNIVERSITAIRE.  C’était le jour de signature, mercredi dernier, pour plusieurs centaines de golfeurs amateurs qui évolueront dans les rangs universitaires américains à compter de septembre 2020 et un Campivallensien fait partie de cette cuvée de grand cru.

Olivier Ménard, qui était voué à faire carrière au golf dès ses premiers élans à l’âge de 9 ans, a vu ses efforts récompensés quand il a apposé son nom au bas d’un contrat offert par l’Université West Virginia pour les quatre prochaines années. Le jeune homme a accepté les termes d’une bourse d’études qui lui permettra de jouer dans le plus haut niveau de golf aux États-Unis au sein de la NCAA tout en poursuivant une formation universitaire en administration.

Devenu le second espoir de Salaberry-de-Valleyfield promu en première division de la «National Collegiate Athletic Association» dans la discipline du golf, Olivier est l’un des deux seuls Québécois à atteindre ce plateau en prévision de la saison 2020-2021. Le Campivallensien Francis Berthiaume a été le premier à se tailler une place en division 1 de la NCAA avec l’Université Alabama State à Montgomery dans l’état de l’Alabama.

«C’était mon objectif depuis l’âge de 12 ans (accéder à la NCAA) et je réalise ce rêve aujourd’hui», se réjouit l’athlète qui fêtera son 20e anniversaire de naissance le 9 décembre prochain. Selon les règles établies par la NCAA, Olivier devait parapher son contrat entre 7 h et minuit, le 13 novembre, et c’est ce qu’il a fait depuis la résidence familiale du secteur Grande-Ile, entouré de ses proches. Le moment a été immortalisé en présence du journaliste et du photographe de votre hebdomadaire régional.

D’autres universités américaines ont montré un intérêt pour le golfeur québécois, dont San Diego State, Nevada et Toledo (Ohio). Une visite en janvier 2019 sur le campus de l’Université West Virginia, situé à Morgantown dans l’état du même nom, l’a convaincu éventuellement d’opter pour l’équipe des Mountaineers de l’université de la Virginie occidentale, qui accueille chaque année plus de 28 000 étudiants.

Le golfeur Olivier Ménard, photographié cette année lors d’un tournoi où il représentait le pays en tant qu’espoir de l’équipe canadienne de développement. (Photo: gracieuseté)

Une rencontre avec le «coach» de l’équipe de golf, Sean Covich, lui a inspiré confiance et Olivier a également pris en considération le fait que «West Virginia» est compétitif au plan national en division 1, ayant terminé 45e sur 300 universités la saison dernière. Ménard pourra compter non seulement sur l’expertise de deux entraîneurs de golf mais un autre pour le conditionnement physique et la nutrition. Ses frais scolaires, son logement et ses coûts inhérents au golf sont défrayés par l’établissement universitaire, la bouffe étant la seule dépense non couverte par la bourse d’étude presque totale (92%).

Tournoi à Hawaii

Olivier Ménard et ses 8 coéquipiers des Mountaineers disputeront une douzaine de tournois dans le «Big Twelve». Lors des compétitions qui se dérouleront dans des états américains comme le Texas et l’Oklahoma, en plus de destinations exotiques telles que Hawaii, 5 à 6 membres de l’équipe seront choisis à chaque occasion pour représenter «West Virginia».

C’est après avoir dominé son groupe d’âge chaque année au Québec que le Campivallensien a attiré l’attention des dirigeants de Golf Canada qui l’ont admis à l’équipe nationale de développement pour la saison 2018-2019. Son passage en Colombie-Britannique, où il a côtoyé quotidiennement les quatre meilleurs golfeurs juniors au pays, s’est avéré très bénéfique pour son cheminement de carrière.

C’était la journée «Signing Day» dans la NCAA américaine, mercredi dernier, et l’Université West Virginia a annoncé l’arrivée du Campivallensien Olivier Ménard au sein de l’équipe de golf de première division.

Au nombre de ses excellentes performances, Olivier a décroché une 7e position au tournoi «Memorial Amateur» à Sacramento (Californie) en mai dernier. A sa dernière année d’études au Cégep André-Laurendeau avant de franchir l’étape de la NCAA, il a récemment uni ses forces à celles de son frère cadet, Simon Ménard, pour contribuer à l’obtention de la médaille d’argent au Championnat collégial canadien à Sorel-Tracy. En octobre 2018, Olivier a aidé le Cégep André-Laurendeau à rafler l’or dans cette même compétition en Alberta.

Répertorié actuellement au 1200e rang mondial sur plus de 300 000 golfeurs amateurs, Olivier Ménard vise une amélioration dans ce classement planétaire en 2020. Au terme de ses quatre années à l’Université West Virginia, il aimerait devenir professionnel et embrasser une carrière dans son sport de prédilection.

La signature du contrat attestant son embauche par l’Université West Virginia constitue la réalisation d’un rêve pour Olivier Ménard. (Photo: Pierre Langevin)
Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Collette Gill Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Collette Gill
Guest
Collette Gill

Félicitations Oliver!