Le chef du Bloc passe saluer des gens âgés à Beauharnois

Michel Thibault - Gravité Média -
Le chef du Bloc passe saluer des gens âgés à Beauharnois
Yves-François Blanchet et Claude DeBellefeuille., lors du passage du chef bloquiste à Beauharnois. (Photo : Michel Thibault)

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet a effectué une tournée de lieux de rencontres de personnes âgées le mardi 8 octobre à Beauharnois. Une journée qu’il avait placée sous le thème «les Ainés». Et il se défend bien de les avoir «ciblés» ou «courtisés».

«Cibler et courtiser, c’est certainement pas les mots que je choisirais. Ce sont des citoyens à part entière. Ce sont des citoyens qui ont construit le Québec dans lequel on vit. Ce sont des citoyens qui ont défendu le français durant toutes ces années-là. Je trouve ça tout à fait normal, en plus d’être très agréable, d’aller voir les gens et de leur parler. Il y a quelque chose de très inspirant de rencontrer des gens qui sont, dans mon cas pas tant que ça, mes aînés», a exprimé M. Blanchet en entrevue dans son autobus de campagne.
Le véhicule arborant son image était stationné devant le restaurant Patate Mallette, vers 19h. Après avoir cassé la croûte, le chef du Bloc et la candidate dans Salaberry-Suroît Claude DeBellefeuille étaient attendus au Centre de pétanque du Bel âge et au Salon de quilles 5 étoiles.
Pas «très sérieux»
Quel message Yves-François Blanchet voulait-il passer aux gens ? «Tu pointes ou tu tires», a-t-il répondu à cette question sur un ton amusé. Et aux quilles ? «Aux quilles, c’est je vous laisse aller», a lancé le politicien du tac au tac, déclenchant les rires.
Il a enchaîné sur un ton plus sérieux : «En fait, à ces heures-là, on ne rencontre pas les gens pour leur passer des messages politiques. On rencontre les gens pour les saluer. Ils sont dans leurs loisirs, ils sont dans leur soirée. On n’est pas dans les messages très sérieux. On en a en masse des messages sérieux dans les débats et dans les articles de journaux quotidiennement. Aller saluer les gens, c’est un plaisir en soi.»
Sur la poutine
«C’était bon aussi, la Patate Mallette» a observé Mme DeBellefeuille. «Pour un expert en poutine né à Drummondville, force m’est d’admettre que c’était quelque chose. C’était très bon. Une excellente poutine», a assuré Yves-François Blanchet.
Pas de quilles
Finalement, M. Blanchet a visité le Centre de pétanque mais il n’est pas allé au salon de quilles comme le prévoyait le programme de sa journée transmis aux médias. «Malheureusement, on a pris plus d’une heure de retard en raison du trafic. M. Blanchet devait retourner à Gatineau. On a été obligés de couper court», a fait part Mireille Théorêt, attachée politique du Bloc québécois.

L’autobus de campagne du Bloc québécois s’est arrêté chez Patate Mallette. (Photo:Michel Thibault)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des