Le Camp Bosco revit et reçoit plus de 316 000 $

Par Denis Bourbonnais
Le Camp Bosco revit et reçoit plus de 316 000 $
L'heureuse nouvelle a été annoncée par Marilyne Picard, députée de Soulanges, Andrée Brosseau, maire de Coteau-du-Lac, Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de-Valleyfield, François Therrien, directeur général de la Cité des Arts et des Sports, et Claude Reid, député de Beauharnois. (Photo : (Photo: Journal Saint-François – Pierre Langevin) )

COMMUNAUTAIRE. La mairesse de Coteau-du-Lac, Andrée Brosseau, et son homologue de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux, ont réussi à accomplir ce qui aurait pu être fait par leurs prédécesseurs depuis des lunes : s’entendre à propos du Camp Bosco afin de redonner une nouvelle vie à ce site magnifique.

Le lieu historique inauguré il y a plus de 80 ans pourra ainsi retrouver sa vocation communautaire et récréative à l’intention des familles moins fortunées ainsi que des enfants ayant des besoins particuliers.

Les efforts déployés depuis plusieurs mois par un comité de relance piloté par le directeur général de la Cité des Arts et Sports, François Therrien, ont vite porté fruit. Mercredi, le député de Beauharnois, Claude Reid, et la députée de Soulanges, Marilyne Picard ont annoncé un investissement de 316 325 $ destiné à la revitalisation du Camp Bosco.

L’accord a été qualifié d’historique par la mairesse Andrée Brosseau et le maire Miguel Lemieux. (Photo: Pierre Langevin)

Cette somme octroyée dans le cadre du programme d’immobilisation en entreprenariat collectif (PIEC) permettra de réaliser des travaux pour la rénovation de la salle communautaire, le remplacement du système de chauffage et de climatisation, l’installation de nouvelles portes et fenêtres de même que la réparation du revêtement extérieur. De plus, le comité de relance du Camp Bosco pourra mettre à jour son plan d’affaires pour assurer l’avenir et la pérennité du site dont la fermeture avait été déplorée en 2017.

Problématique résolue

Le Camp Bosco présente la particularité d’être accessible uniquement par Salaberry-de-Valleyfield alors que l’île qui l’héberge se trouve sur le territoire de la Ville de Coteau-du-Lac. Une entente était nécessaire entre les municipalités voisines quant à la gestion de l’emplacement, comme préalable à tout projet.

Une partie de la subvention de 316 325 $ servira à rénover les bâtiments existants au Camp Bosco. (Photo: Pierre Langevin)

«La Ville pourra maintenant déposer son projet de loi d’intérêt privé afin de se porter acquéreur du terrain, qui demeurera sur le territoire de Coteau-du-Lac tout en appartenant à Salaberry-de-Valleyfield» explique le maire campivallensien, Miguel Lemieux. «La relance du Camp Bosco avait été l’un de mes premiers engagements électoraux. Il était impératif de ranimer ce site qui unique tant par son environnement que sa tradition communautaire.»

«Cette entente historique permettra de rendre accessible ce lieu d’une beauté exceptionnelle aux citoyens des MRC de Beauharnois-Salaberry et de Vaudreuil-Soulanges. Du fait que le terrain demeure sur le territoire de Coteau-du-Lac, notre service de l’urbanisme recevra toutes les demandes de projet pour la délivrance de permis en conformité avec nos règlements et ceux de la MRC», se réjouit la mairesse coteaulacoise, Andrée Brosseau.

La bonne humeur était au rendez-vous, surtout que le directeur général de la Caisse Desjardins de Salaberry-de-Valleyfield, Gino Napoleoni, s’est montré ouvert à accorder une aide financière. (Photo: Pierre Langevin)

«Nous voulons maintenir la mission première du Camp Bosco tout en étendant l’offre de service», précise François Therrien. «Notre intention est de faire du Camp Bosco un centre de plein air qui sera le résultat de la mobilisation des acteurs du milieu. Le comité de relance entend prioriser la rénovation des bâtiments existants, qui ont besoin d’amour, et l’aménagement de sentiers pour tirer profit de la beauté naturelle du site. L’objectif est de proposer des services diversifiés tout au long de l’année pour exploiter le plein potentiel des installations», ajoute le directeur général de la Cité des Arts et des Sports.

L’accueil pour des activités de groupes scolaires, d’associations et d’entreprises est notamment prévu dans la nouvelle orientation du Camp Bosco. Les travaux annoncés devraient se mettre en branle à l’automne et le site pourra renouer avec sa clientèle l’été prochain. Actuellement, une centaine de jeunes des camps de jour de la Cité des Arts et des Sports bénéficient de l’emplacement situé sur les rives du fleuve Saint-Laurent.

Les installation du Camp Bosco ont besoin d’amour. (Photo: Pierre Langevin)
Le directeur général de la Cité des Arts et des Sports, François Therrien a piloté de projet en tant que président du comité de relance. (Photo: Pierre Langevin)
Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Aimé LaîtreFrance Guillottemichel gauvreau Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
michel gauvreau
Guest

Bravo! Ce site méritait cette collaboration et cette subvention.

France Guillotte
Guest
France Guillotte

Quelle merveilleuse nouvelle!

Aimé Laître
Guest
Aimé Laître

Cette entente est rien de moins qu’un ÉVÉNEMENT ,historique , absolument. J’ai connu cet endroit dans ma jeunesse et suis très content de voir que les autorités s’entendent sur le bienfait et la beauté extraordinaire de cet endroit et mettre les efforts pour le soutenir, l’améliorer et poursuivre sa vocation à long terme.
Bravo à toute l’équipe , quel bel exploit…..