Le bateau de Yannick Léger vendu et une classe Grand Prix revigorée

Par Denis Bourbonnais
Le bateau de Yannick Léger vendu et une classe Grand Prix revigorée
Le «Super Nova «H-21» de classe Hydro 350 a été vendu par Yannick Léger à François Leroux, un résident de Sherbrooke qui est natif de Salaberry-de-Valleyfield. (Photo : (Photo: Journal Saint-François – Pierre Langevin) )

MOTONAUTISME.  Rumeurs, rumeurs, rumors, rumors… la dernière étape du circuit motonautique suscite toujours son lot de «qu’en-dira-t-on» et cette année, l’après-Beauharnois est particulièrement fertile en potins… qui pourraient devenir des faits réels.

On sait déjà que Yannick Léger a trouvé un acheteur pour son attirail de course et le «Super Nova» H-21, une fois réparé à la suite de l’embardée survenue aux Régates de Beauharnois, prendra le chemin de Sherbrooke avec son nouveau propriétaire. Il s’agit de François Leroux, un Campivallensien d’origine qui veut réaliser un rêve d’enfance en pilotant un hydroplane à l’âge de 51 ans.

François Leroux, nouveau propriétaire du «H-21» de classe Hydro 350. (Photo: Facebook)

Le menuisier-charpentier-contremaître de métier a convenu d’une entente de partenariat avec les dirigeants de la HRL et il prendra possession du dernier-né des ateliers Bergeron dans les prochaines semaines. Quant à Yannick Léger, qui a terminé 6e sur 20 inscrits au championnat de la classe Hydro 350, il promet de revenir plus tôt que tard.

«Je prends une pause d’au moins un an pour refaire mes forces en vue d’un retour éventuel. J’arrête parce que je suis fatigué mais c’est certain que je vais revenir», affirme le Campivallensien âgé de 40 ans.

Warwick Lupton achète le «GP-577»

Un bateau propriété de la HRL, le «Miss New Zealand II» GP-577, a été acquis par le Néo-Zélandais Warwick Lupton et devrait voguer sur un navire vers le continent australien. L’ancien «Long Shot» GP-12 d’Éric Langevin serait vendue à un compétiteur néo-zélandais et deviendrait la 12e embarcation GP sur le circuit des «Kiwis».

Le «Miss New Zealand II» GP-577, que Ken Lupton a piloté cette saison, a été acheté par la famille néo-zélandaise et le bateau serait destiné au pays des kiwis. L’avenir des frères Lupton en HRL est incertain. (Photo: Pierre Langevin)

Les Lupton n’ont pas encore pris une décision à savoir s’ils reviennent en HRL l’an prochain. «On espère revenir pour avoir deux bateaux, un pour Jack et un autre pour Ken», de signifier le paternel. Du côté des Régates de Valleyfield, on garde toutes les options ouvertes pour voir où ira l’argent provenant de la vente du «GP-577». La possibilité de construire une nouvelle embarcation GP n’est pas écartée.

Au moins une autre saison pour Jimmy King en GP

Le roi nouvellement couronné de la HRL en Grand Prix, Jimmy King a signifié son intention de reprendre le volant d’un bolide GP en 2020. «C’est certain que je piloterai un bateau dans la classe Grand Prix la saison prochaine», a assuré le coureur de Memphis (Michigan).

Le champion 2019 de la classe Grand Prix, Jimmy King a avisé le chef d’équipe du «Steeler», Mike Endres, qu’il ne sera pas de retour avec l’écurie GP-777 l’an prochain. Le pilote du Michigan aura donc passé une seule saison avec l’écurie gagnante du Grand Prix de Valleyfield en juillet dernier. (Photo: Pierre Langevin)

Il reste à savoir quel siège occupera celui qui a gagné son 4e championnat de points en Grand Prix aux 13es Régates de Beauharnois. Le principal concerné aurait déjà avisé les membres de l’écurie «Steeler» GP-777 qu’il va changer d’équipe et qu’ils peuvent entreprendre les démarches pour embaucher un autre conducteur. Des sources crédibles avancent que Jimmy King se fera offrir le volant d’une toute nouvelle embarcation que Roger Mahan aurait commandée aux ateliers de James Auld à Brockville (Ontario).

Une douzaine de bateaux Grand Prix en 2020

Tout indique que la classe Grand Prix sera revigorée en 2020 avec une flotte qui pourrait être constituée d’une douzaine de bateaux. En plus de la nouvelle embarcation de Roger Mahan, Robin Demers et Mario Blain ont manifesté l’intention de reprendre le collier la saison prochaine. Avec le «GP-9» qui a pris le chemin de Brockville en vue d’être remis en état, le «Canada Boy» GP-757 sera-t-il remis en service?

Des sources fiables ont appris au «Journal Saint-François» que l’écurie «Pleasure Seeker» GP-2 de Roger Mahan serait de retour sur le circuit Grand Prix l’an prochain avec une nouvelle embarcation de conception Auld/Henderson. Sur cette photo, on peut voir le «GP-2» en action à Valleyfield en 1995. (Photo d’archives – Journal Saint-François)

De plus, Martin Rochon aurait ficelé un montage financier pour retourner en Grand Prix et une rencontre est prévue le 23 septembre avec HRL. Jonathan Daoust a également manifesté le désir de faire le saut en Grand Prix mais il doit d’abord vendre les équipements du «Water Ghost» H-15.

Le «GP-57» accidenté à Brockville sera réparé au coût de 7 000 $ de sorte que le bateau conduit par Jack Lupton depuis deux ans devrait revenir sur le circuit HRL. Advenant que le Néo-Zélandais entreprenne une 3e campagne l’été prochain, la flotte GP serait composée des écuries suivantes incluant les 3 équipes québécoises : GP-2, GP-14, GP-15, GP-25, GP-35, GP-39, GP-50, GP-57, GP-79, GP-525, GP-773, GP-777.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des