La Ville qui plantait des arbres

La Ville qui plantait des arbres
La fille de Frédéric Back

À l’image de son père qui plantait des arbres, Süzel Back-Drapeau a mis en terre un tilleul dans l’arboretum Frédéric-Back mardi matin. Elle a partagé la pelle avec le petit Théodore, un geste symbolique qui l’a émue.

:«Frédéric aimait tellement planter des arbres avec des enfants à la ferme. Pour lui, c’était essentiel que son message soit dirigé vers les enfants parce que ce sont eux qui incitent les parents à l’action», d’indiquer la fille de l’artiste-peintre oscarisé en 1988 pour son film L’Homme qui plantait des arbres.

Le tilleul, c’est l’arbre qui est planté à la fin du film d’animation et qui symbolise le retour à la vie.

D’origine alsacienne, M. Back appréciait travailler aux champs avec ses oncles. C’est auprès d’eux, tout jeune, qu’il a appris l’importance de reboiser après avoir ramassé du bois.

L’arboretum de Valleyfield se veut pour elle un magnifique symbole de la diversité à maintenir. Elle salue d’ailleurs l’effort puisque des espèces indigènes et anciennes composent l’espace baptisé en hommage à son père.

«C’est fantastique. Ça va bientôt faire deux ans qu’il est parti, mais son message continu d’avoir toute sa valeur», apprécie-t-elle.

Projet novateur

L’arboretum installé à proximité du carrefour giratoire est né de citoyens impliqués. Parmi ceux-ci, les gens de Crivert, organisme environnemental qui, il y a 32 ans déjà, faisait des espaces verts l’un de ses chevaux de bataille.

«On voulait un arboretum pas ordinaire. Il y a une section précoloniale, une autre pouvant s’adapter aux changements climatiques et un verger des mémoires. Des arbres produiront des fruits et des noix qui seront remis à un organisme qui offre des repas», a souligné Denis Gervais.

Jean-Jacques Lincourt d’Arbres Canada a souligné l’aspect novateur du projet doté de bonnes intentions en développement durable. «On voit des essences d’arbres qui sont moins souvent rencontrées. C’est aussi une magnifique idée de planter des arbres plutôt que du béton. »

Maggy Hinse, conseillère à l’environnement à la Ville, a mentionné que l’arboretum avait été érigé à proximité de trois écoles primaires et que les élèves pourront être sensibilisés à l’importance des arbres et de la nature avec les gens de Crivert.

Ce projet a bénéficié d’une subvention de 10 185 $ dans le cadre du projet Ma rue, mes arbres de la Banque TD. Serge Girard, directeur de la succursale de Coteau-du-Lac, a indiqué que Valleyfield faisait partie des 20 municipalités au Canada qui avait été choisies pour installer un projet de verdissement.

Le maire Denis Lapointe a salué l’initiative citoyenne à laquelle une cinquantaine de bénévoles ont participée, notamment lors de la plantation du 6 juin.

Arboretum Frédéric-Back
79 arbres de variété différentes dont:

Platane

Chicot

Tulipier

Châtaignier

Noyer

Pommier

Poirier

Tilleul

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des