La Montérégie durement piquée par le virus du Nil occidental en 2018

La Montérégie durement piquée par le virus du Nil occidental en 2018
Le virus du Nil occidental a frappé 75 personnes en Montérégie en 2018, un nouveau record. (Photo : (Photo - wikipedia.org))

L’été dernier, 75 personnes ont contracté le virus du Nil occidental en Montérégie, ce qui constitue un nouveau record.

Ce virus se transmet à l’humain par un piqûre de moustique infecté peut, dans de rares cas, mener à une infection très grave qui affecte particulièrement les personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique.

Plus souvent qu’autrement, le virus passe pratiquement ni vu ni connu et se guérit sans difficulté. Or, des symptômes peuvent apparaître de 2 à 14 jours après la piqûre. On note ici des maux de tête et la fièvre qui peuvent être accompagnés de maux de ventre ou de coeur, de douleurs musculaires ou de rougeurs à la peau.

On estime à une personne sur 150 qui peut développer une forme de maladie grave. Parmi celles-ci, la mningite, l’encéphalite ou la pralaysie des membres inférieurs. Les personnes infectées peuvent nécessiter de la réadaptation, conserver des séquelles permanentes ou même décéder.

«Les personnes âgées de 50 ans et plus et les personnes atteintes d’une maladie chronique comme le diabète, une maladie du coeur ou un cancer sont plus susceptibles de développer une forme gave de la maladie», a expliqué Dr François Milord, médecin-conseil à la Direction de la santé publique.

Aucun traitement spécifique ni vaccin n’existent pour le moment. La seule protection connue demeure d’éviter les piqûres de moustiques.

Les risques d’attraper le virus du Nil occidental augmentent tout l’été jusqu’au début de l’automne. Les moustiques qui transmettent ce virus sont actifs particulièrement au coucher et au lever du soleil.

On recommande l’utilisation d’un chasse-moustiques à base de DEET, d’icaridine, d’eucalyptus citron ou d’huile de soya et le port de vêtements longs et claires pour se protéger. Les produits à base d’huiles essentielles sont homologuées pour protéger contre les piqûres de moustiques, mais sont efficaces moins de deux heures.

Comme l’eau stagnante est le milieu où peuvent se reproduire les moustiques, il est recommandé de nettoyer les gouttières, couvrir ses poubelles, enlever l’eau qui s’accumule sur la toile solaire de piscine et vider les objets qui accumulent l’eau à proximité de la maison.

«Il est important de se protèger des piqûres de moustiques, mais il ne faudrait jamais hésiter à profiter du beau teamp, a reconnu Dre Julie Losier, directrice de santé publique de la Montérégie. Rester actifs et pratiquer des sports à l’extérieur demeurent d’excellents moyens de protéger sa santé. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des