La météo perturbe le «Droit de cité» à Beauharnois

Michel Thibault - Gravité Média -
La météo perturbe le «Droit de cité» à Beauharnois
Des citoyens comme Christian Lapointe, tenant dans ses bras Arnaud Fredette, ont bravé la pluie, samedi, pour saluer les soldats présents à l’école secondaire des Patriotes-de-Beauharnois. (Photo : Andrew Clark)

La météo a mis des bâtons dans les roues du «Droit de cité» obtenu par l’armée canadienne auprès de la Ville de Beauharnois pour souligner le 150e anniversaire du 4e bataillon du Royal 22e Régiment.

Le spectacle des parachutistes «Skyhawks» prévu à 16h samedi a été annulé. Ce, en raison de la basse altitude de l’épais couvert de nuages.
Les militaires présents avec leur matériel exposé dans le stationnement de l’école des Patriotes-de-Beauharnois ont accueilli des visiteurs armés de parapluie.
La température a davantage coopéré le dimanche. L’armée a défilé en musique et sous un ciel bleu parsemé de quelques nuages, en après-midi, sur la rue Ellice.

Les militaires ont défilé rue Ellice. (Photo : Gaétan Prégent)

Qu’est-ce que le Droit de cité ?
«Le droit de cité est une tradition centenaire par laquelle une ville autorise une unité militaire à défiler dans ses rues tambour battant, drapeaux flottants et baïonnettes au canon. Une fois ce droit accordé, l’unité peut l’exercer à tout moment. Il s’agit d’un honneur des plus convoités par une unité en marche. Plusieurs régiments ont reçu cet honneur au Canada, en reconnaissance de leur conduite honorable, ainsi que pour leur manifester l’affection et l’estime des citoyens. Habituellement, seule une unité qui a entretenu de longues et heureuses relations avec une ville reçoit le droit de cité», fait part la Ville sur son site internet.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des