La fierté du MUSO mise à niveau

La fierté du MUSO mise à niveau
Denis Lapointe, Miguel Lemieux et Mathieu Tremblay ont présenté avec fierté les travaux qui permettent de bonifier le MUSO. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin))

Le Musée de société des Deux-Rives a présenté avec fierté la mise à niveau faites à ses installations. Une bonification majeure pour le MUSO qui permettra encore plus de refléter son sentiment d’appartenance et de fierté.

Au total, la somme de 1 376 677 $ a été investie dans cette mise à niveau amorcée en 2017. La facture a été acquittée pratiquement à parts égales entre la Ville et le programme Fonds du Canada pour les espaces culturels de Patrimoine Canada.

«Je pense qu’on a peut-être le projet où on peut mesurer l’ampleur et l’importance de l’implication de la Ville, a noté le maire Miguel Lemieux. Au nom de mes collègues du conseil, je veux souligner notre fierté d’avoir réussi à débloquer ces sommes-là. Ce n’est jamais évident. C’est sur la psyché collective qu’on travaille quand on met de l’argent dans la culture. »

Pour lui, le MUSO a une importance intrinsèque et globale afin de mesurer son appartenance et sa fierté envers la Ville et son histoire.

Un bâtiment historique

Son prédécesseur à la mairie et actuel président du conseil d’administration au MUSO, Denis Lapointe, a évoqué le fait :«qu’on sait maintenant où on va et on veut continuer de grandir en se rappelant des grands moments de notre histoire. »

Il a rappelé que le lieu physique du MUSO datait de l’incorporation de la Ville vers 1874. «Il constitue le monument et le témoin de la création de Salaberry-de-Valleyfield, a-t-il évoqué. C’est l’âme de la Ville qui se reflète dans ce bâtiment. »

Comme tout immeuble qui prend de l’âge, il a cependant nécessité des travaux (voir la liste plus bas).

Phase 2 à venir ?

Véronique Gibeault, directrice générale par intérim au MUSO, a parlé d’une bonification majeure des installations, principalement au niveau énergétique et efficience. Entre autres, le nouveau débarcadère et le monte-charge permettront d’accueillir des expositions qui proviennent d’un chargement plus imposant.

Plus tôt cet automne, le MUSO a obtenu son statut d’institution muséale agréée du ministère de la Culture et des Communications. M. Lapointe a donc indiqué que le musée avait un financement récurrent. «On peut planifier l’avenir, a-t-il dit. D’autres choses [travaux] sont à venir et on espère que Patrimoine Canada va continuer de nous soutenir. »

Mathieu Tremblay, responsable des collections et des expositions au MUSO à l’intérieur du monte-charge qui facilitera de beaucoup la manipulation des différents items. (Photo Journal Saint-François – Pierre Langevin)

Principaux éléments des travaux

Creusage du sous-sol en terre battue afin d’y installer une réserve muséale (plus de 2000 items) dans un espace aux conditions améliorées et davantage propices à la conservation
Installation d’un débarcadère et d’un monte-charge
Installation d’un système de ventilation et de climatisation dans la section de l’église
Amélioration de l’étanchéité des fenêtres de l’église
Installation de nouveaux luminaires écoénergétiques dans l’accueil du musée
Installation d’une borne de recharge pour les autos électriques
Réfection de la toiture

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des