La camerise, un petit fruit à découvrir à Saint-Louis-de-Gonzague

Par Mario Pitre
La camerise, un petit fruit à découvrir à Saint-Louis-de-Gonzague
Sous des allures de bleuet de forme allongée, la camerise possède une saveur qui s’apparente à celle du bleuet. (Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin)

Nathalie Lacroix et André Léger peuvent être considérés comme des ambassadeurs de la camerise dans la région, car ils comptent parmi les premiers à exploiter ce petit fruit savoureux, sur leur propriété de la route 236 à Saint-Louis-de-Gonzague.
Sous des allures de bleuet de forme allongée, la camerise possède une saveur qui s’apparente à celle du bleuet, du cassis, mais sa carapace se veut plus douce et sa texture plus souple. Comme le bleuet, elle peut servir à concevoir divers sous-produits tels que confitures, muffins, coulis et autres.
Aux Petits Fruits St-Louis, le couple Lacroix-Léger possède une exploitation de 8200 plants, ouverte à l’autocueillette sur une courte période allant de deux semaines et demie à 3 semaines. Le site est ouvert depuis le 28 juin dernier.
Mais qu’est-ce qui a incité ces producteurs à opter pour un fuit encore méconnu ? « On a acheté cette propriété en 2011, confie Nathalie Lacroix. La culture des petits fruits nous intéressait et on a découvert la camerise par hasard dans un dépliant de la Coop agricole. On a fait diverses recherches sur Internet, on s’est inscrit à des formations offertes par le MAPAQ et on a même visité des exploitations au Lac Saint-Jean, où cette culture est déjà développée. »

Nathalie Lacroix et André Léger cultivent la camerise sur leur propriété de Saint-Louis-de-Gonzague. (Photo Journal Saint-François Pierre Langevin)

« Notre plan initial prévoyait 4000 plants, raconte André Léger, un analyste en vibration de formation. Lorsqu’on a procédé à l’implantation d’un système d’irrigation, on s’est rendu compte que ça ne serait pas vraiment plus coûteux d’en avoir le double », explique-t-il.
Des heures et des journées consacrées au drainage, creusage, au «rotocultage» et autres tâches ont parsemé ce processus de développement. Depuis ses tout-débuts en 2012, la plantation a maintenant atteint une hauteur d’environ 4 pieds, offrant 5 variétés de camerises. La cueillette est facilitée par le fait que les plants ne comportent pas d’épines, comme les framboisiers. Elle nécessite cependant une bonne protection contre les oiseaux, à l’aide de filets, comme dans les vignobles.
Mise en marché
C’est depuis l’an dernier que les Petits Fruits St-Louis a entrepris la mise en marché de ses camerises auprès de divers clients de la région, particulièrement des boulangeries et restaurants. La camerise de Saint-Louis-de-Gonzague trouve également sa niche dans une marque de bière de la Microbrasserie Trois-Lacs, de Vaudreuil-Dorion. La Fabrique Josito en a aussi produit un pop glacé à la saveur rafraîchissante de camerise-gingembre.

Ève Archambault propose confitures, coulis, pâtisseries et autres au kiosque des Petits Fruits St-Louis. (Photo Journal Saint-François Pierre Langevin)

Valeur nutritive
Comme la plupart des petits fruits, la camerise renferme plusieurs composantes qui lui procurent de solides propriétés nutritives. Selon le nutritionniste Hubert Cormier, la camerise est composée d’environ 83 % d’eau. Par portion de 100 grammes, elle fournit 60 calories, 14 grammes de glucides, dont 3 grammes de fibres alimentaires et 1 gramme de protéines.
La camerise possède aussi une teneur élevée en antioxydants, en vitamines A et C et en fibres. Elle est une source de manganèse, potassium, magnésium et cuivre. «De plus, la camerise aurait l’une des concentrations les plus élevées en anthocyanines… reconnus pour la prévention de plusieurs maladies chroniques, certaines formes de cancer, de maladies cardiovasculaires et neurodégénératives.»
Mais pour profiter de l’autocueillette, il faut faire vite car la saison ne compte plus que quelques jours encore. Pour information, Facebook Petits Fruits St-Louis, ou par téléphone au 450-802-8940, ou directement au 240, route 236 à la sortie ouest du village.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des