COVID-19
Actualités

François Legault annonce un déconfinement « mollo »

mardi le 25 janvier 2022
Modifié à 15 h 19 min le 25 janvier 2022
Par Ali Dostie

adostie@gravitemedia.com

François Legault (Photo: Facebook)

S’appuyant sur une légère baisse des hospitalisations dues à la COVID et sur l’augmentation de la vaccination, Québec annonce quelques mesures d’assouplissement concernant notamment les rassemblements privés, les restaurants et les salles de spectacles.

En conférence de presse mardi, le premier ministre a décrit «quelques petits assouplissements». En date de lundi soir, on compte 3278 hospitalisations, ce qui représente une légère baisse comparativement aux quelque 3400 hospitalisations recensées la semaine dernière. 

L’incertitude commande toutefois «d’y aller graduellement, prudemment, tranquillement…il faut y aller mollo», a signifié le premier ministre.

«Si vous aviez un mot à retenir aujourd’hui c’est mollo. Il faut y aller mollo.»
-François Legault

Le premier ministre a ainsi détaillé ce début de déconfinement, en deux phases. 

Le gouvernement n’a pas aussi caché que l’enjeu de santé mentale et le besoin des Québécois de socialiser expliquent aussi ces assouplissements.

Première phase, dès le lundi 31 janvier

-Rassemblements privés : les rassemblements dans les maisons et appartements seront permis pour un maximum de quatre personnes, ou deux bulles.

-Restaurants : réouverture des salles à manger à 50% de leur capacité. La même règle de quatre personnes ou deux bulles à chaque table s’applique. Le passeport vaccinal est obligatoire.

-CHSLD et résidences pour personnes âgées: Actuellement, les résidents ont droit à la visite d’un seul proche aidant. «C’est dur», a admis M. Legault.

Dans les CHSLD, un maximum de deux visiteurs (un à la fois) sera permis. Dans les résidences privées pour aînés, un maximum de quatre visiteurs (deux à la fois maximum) sera permis. 

Le premier ministre a rappelé aux propriétaires de ces résidents qu’il est permis pour ces derniers d’aller manger dans des aires communes, à quatre personnes par table. «Il y a des résidences où les résidents ne sortent pas de leur chambre. Je comprends que c’est fait de bonne foi, les propriétaires veulent être prudents, mais il ne faut pas tomber dans l’autre extrême. Les personnes ont besoin de voir d’autres personnes.»

-Sports chez les jeunes : tous les sports en parascolaire seront permis. Tous les sports civils (à l’extérieur des écoles) seront aussi permis, avec un maximum de 25 personnes. Ces permissions concernent seulement les moins de 18 ans, ainsi que les étudiants au collégial et à l'université. Les compétitions ne seront pas permises. Ainsi, il pourra y avoir des pratiques, mais pas de match. Le port du masque est fortement recommandé. 

Les cafétérias des chalets de stations de ski pourront être ouvertes à 50% de leur capacité. Le Biodome, le Planétarium et le Jardin botanique rouvriront à 50% de capacité.

Deuxième phase, dès le lundi 7 février

-Culture : réouverture des salles de spectacles et les cinémas à 50% de leur capacité, en respectant un maximum 500 personnes. 

-Lieux de culte : réouverture des lieux de culte, à 50% de leur capacité, en respectant un maximum de 250 personnes. 

«Responsable et humble»

En réponse aux opposants politiques et à divers acteurs de la société qui réclament plus de prévisibilité quant aux mesures à venir, François Legault soutient qu’il «faut être réaliste».

«Quand on parle aux experts, il y a beaucoup d’incertitudes. il faut être responsable, il faut être humble aussi. Il faut accepter de s’ajuster, et prendre décision pour minimiser nombre de décès et réduire la pression sur la capacité hospitalière», a-t-il affirmé.

Augmenter la capacité hospitalière

François Legault a débuté la conférence en abordant la nécessité d’une refondation du réseau de la santé afin d’augmenter la capacité hospitalière, ce qui doit se faire autour du personnel du réseau.  

«Je vous disais qu’on voit la lumière au bout du tunnel. Je pense qu’on peut dire qu’on est sortis du tunnel, mais le train de la santé est magané, depuis plusieurs années.»
François Legault

Rappelant qu’il faut trois à cinq ans pour former de nouvelles infirmières, la premier ministre a lancé un appel à tous ceux qui n’ont pas encore fait leur choix de carrière de songer à cette profession. 

«Avec le vieillissement de la population, ça va prendre plus de monde pour prendre soin de notre monde. C’est une profession qui est valorisante. Il y aura beaucoup d’emplois disponibles dans les années à venir», a-t-il dit.

M. Legautl a aussi insisté sur l’importance de valoriser «le jugement, l’initiative, l’autonomie» de ceux qui travaillent dans le réseau de la santé, en donnant en exemple la possibilité de donner des incitatifs pur combler des quarts de travail moins populaires, notamment. 

Il a aussi évoqué la formation accélérée pour les agents administratifs et infirmières auxiliaires, ainsi que le défi d’améliorer l’accès aux médecins de familles comme autres enjeux pour augmenter la capacité hospitalière.