Francis Lafrenière trouve des réponses

Francis Lafrenière trouve des réponses
Francis Lafrenière a remporté son combat contre Orlando Vazquez samedi soir. (Photo : (Photo Journal Saint-François - E.T.))

Avant de monter dans le ring samedi soir, Francis Lafrenière était rempli de doutes. Sa victoire contre Orlando Vazquez n’a pas été parfaite, mais elle lui a fourni des réponses qui lui permettront d’avancer.

C’est par décision majoritaire des juges que The People’s Champ (18-7-2) a vaincu le coriace mexicain (10-6). Deux juges lui ont donné l’avantage 79-73 tandis qu’un autre a vu un verdicat nul 76-76. « Je suis content, j’avais les bras dans les airs à la fin, a signifié Francis Lafrenière rencontré dans le vestiaire après l’affrontement de huit rounds. C’est un des combats où j’ai le plus réfléchi. J’avais beaucoup de choses dans la tête.  »

Le boxeur sort somme toute indemne du combat, si ce n’est de l’arcade sourcillière gauche fendue par un coup de tête. Pour le reste, il a décoché une cinquantaine de jabs et ajouté quelques bonnes combinaisons, notamment au 4e round. Le Mexicain avait un style peu orthodoxe mais Lafrenière a su s’ajuster tout au long de la bagarre. Son entraîneur a précisé qu’il ne s’agissait pas d’un combat facile pour celui qui revenait de sa défaite contre Jose de Jesus Macias en novembre dernier. « Il avait un million de questions avant ce combat, a signalé Larouche. C’était une nouvelle équipe, une nouvelle ambiance, un nouveau gym; il se demandait s’il avait fait le bon choix et c’Est normal.  »

Et Lafrenière a trouvé des réponses. « On ne savait juste pas où on était rendu, a-t-il plaidé. On va continuer de travailler sur des aspects techniques.  »

À chaque combat, il retient une leçon. Samedi, l’affrontement représentait beaucoup. Il avait un nouvel entraîneur en Stéphan Larouche, en plus de Pierre Bergeron et Carl Handy dans son entourage. La préparation était différente.

Lafrenière est tout de même resté le même alors qu’il a pris possession du ring. Le Mexicain a eu peu d’espace donc ne l’a jamais touché solidement. Heureusement puisque le Coteaulacois avait les mains lourdes de pression dans un combat baptisé « Le retour ». « Aussitôt qu’il y a un titre, je me mets une tonne de pression », a reconnu le boxeur. Ce à quoi son entraîneur a indiqué que Lafrenière devait apprendre à boxer pour lui. « Il veut faire plaisir à tout le monde, a-t-il mentionné. Mais c’est lui qui est dans le ring, qui reçoit les coups et fait les sacrifices.  »

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires