Fin de la grève à l’usine Goodyear

Par Mario Pitre
Fin de la grève à l’usine Goodyear
(Photo : Archives)

La grève déclenchée par la vingtaine de travailleurs de l’usine Goodyear de Valleyfield n’aura duré que 10 jours.

Dans un communiqué diffusé vendredi, la Syndicat des Métallos annonce que les membres du Syndicat des Métallos chez Goodyear Canada à Salaberry-de-Valleyfield, en grève depuis le 9 juillet dernier, ont entériné un nouveau contrat de travail jeudi.
« Nos membres nous ont soutenus tout au long de ces négociations ardues et cela les a menés à un bon règlement », fait valoir Éric Chartrand, le président de la section locale représentant les 23 travailleurs des bureaux et services techniques de l’usine Goodyear, qui retourneront au travail la semaine prochaine.
La nouvelle convention collective de 4 ans règle l’ensemble des points majeurs en litiges qui étaient à l’origine du déclenchement de la grève, notamment l’appauvrissement continu des travailleurs en matière de salaires et de retraite.
Le contrat de travail prévoit des augmentations salariales de base de 2 % par année, ainsi qu’une prime de signature de 2000 $ la première année et de 1000 $ pour la deuxième et la troisième année.
« L’augmentation du salaire de base combinée aux primes négociées représente une hausse de plus de 5,5 % la première année et de plus de 3,5 % pour la deuxième et la troisième année. Nous sommes très fiers de la volonté des membres d’avoir décidé de se faire respecter par leur employeur pour faire cesser un appauvrissement généralisé qui durait depuis une décennie », a ajouté le représentant syndical des Métallos, Frank Beaudin.
De plus en matière de retraite, l’employeur a finalement accepté de verser une cotisation dans un REER pour ses travailleurs participants au régime à prestations déterminées (PD) en plus de bonifier sa cotisation REER actuelle pour les employés non participants au régime PD. Le syndicat a également obtenu un engagement de la part de l’employeur de poursuivre la discussion, par le biais d’une analyse approfondie, pour offrir la possibilité aux employés non participants au régime PD d’adhérer au régime de Retraite à financement salarial de la FTQ (RRFS-FTQ).
Le nouveau contrat de travail prévoit aussi des améliorations au niveau du régime d’assurance, la bonification des congés de deuil, le maintien de la clause de garantie salariale en cas de fermeture des installations pour la durée de la convention collective ainsi que le règlement de tous les griefs en suspens.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des